Comptes et guichets

LE NOMBRE DE GUICHETS BANCAIRES ET AUTOMATIQUES

Au 31 décembre 2016, la Guadeloupe compte 174 guichets bancaires permanents, un nombre d’agences en baisse par rapport à 2015 (-1,7 % soit -3 agences). Plus de la moitié des guichets bancaires installés à la Guadeloupe sont détenus par des banques du réseau mutualiste. .

Le taux d’équipement de la Guadeloupe en guichet bancaire est relativement stable depuis 2014. En 2016, il s’élève à un guichet pour 2 530 habitants .Ce taux est inférieur à celui de la France hors DOM (un guichet pour 1 717 habitants ) et supérieur à celui de la Martinique (un guichet pour 2 617 habitants).

La majorité des agences bancaires (56,9 %) est installée en Grande-Terre. Les guichets permanents restent concentrés au sein de l’agglomération pointoise (Pointe-à-Pitre, Baie-Mahault, Abymes et Gosier), principal centre économique et administratif de l’île, avec 36,2 % du nombre total d’agences.

À fin 2016, le nombre de distributeurs de billets et guichets automatiques (DAB-GAB) diminue de 2,8 % (soit -12 DAB-GAB), pour s’établir à 412.

Le taux d’équipement en distributeurs de billets et guichets automatiques diminue à fin 2016. Le nombre d’habitants par DAB-GAB s’élève à 1 068 contre 1 050 en 2015. La Guadeloupe est ainsi moins bien équipée que la Martinique (987 habitants par DAB-GAB) mais son taux d’équipement est supérieur à celui de la France hors DOM (1 127 habitants par DAB-GAB ).

Plus de la moitié (59 %) des automates bancaires sont concentrés en Grande-Terre. Ils progressent de 22 unités. Compte tenu du nombre de transactions effectuées, l’agglomération pointoise concentre à elle seule 43,2 % des automates.

LE NOMBRE DE COMPTES BANCAIRES DE LA CLIENTELE

Le nombre de comptes bancaires gérés par les établissements de crédit installés localement s’établit à 1 272 267 au 31 décembre 2016. Les banques mutualistes détiennent 57,1 % des comptes recensés. Ce nombre de comptes bancaires diminue de 5,7 % (contre +1,6 % en 2015), soit 76 581 comptes en moins. Cette forte diminution est en partie liée à l’application de la loi « Eckert » relative aux comptes bancaires inactifs. Les comptes sur livrets sont les plus impactés (-68 971 comptes soit -9,2 %). Ils représentent toutefois encore plus de la moitié des comptes de dépôt.

Les livrets A et Bleu sont les comptes sur livrets les plus nombreux (55,8 % des comptes sur livrets). Le nombre de livrets ordinaires diminue (-11,3 %). Les livrets Jeunes et les livrets d’épargne populaire (LEP) baissent respectivement de 0,4 % et 1,3 %. Le nombre de livrets de développement durable (LDD) se réduit de 3 %. Par ailleurs, le nombre de comptes de dépôts à vue baisse de 1,3 %. Cette évolution représente 6 525 comptes courants en moins.

Le nombre de plans d’épargne-logement (PEL) diminue également (-2,6 %). Le repli des comptes d’épargne-logement (CEL) observé depuis 2008 s’accentue (-5,6 %), de même que celui du nombre de plans d’épargne populaire (PEP) (-8,6 %).

Les comptes à terme diminuent de 10,8 %.

Rapporté à la population, le nombre de comptes ordinaires par habitant demeure à 1,1. Par comparaison, il s’élève à 1,2 en Martinique et à 1,3 en France hors DOM . Le nombre de comptes d’épargne par habitant en Guadeloupe s’élève à 1,8 après avoir atteint 1,9 en 2015.

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion