Comptes et guichets

LE NOMBRE DE GUICHETS BANCAIRES ET AUTOMATIQUES

Au 31 décembre 2015, la Guadeloupe compte 178 guichets bancaires permanents, un nombre d’agences quasi-stable par rapport à 2014 (-0,6 % soit -1 agence). Plus de 56 % des guichets bancaires installés à la Guadeloupe sont détenus par des banques du réseau AFB. Sur la période 2010-2015, huit agences bancaires ont été créées.

Le taux d’équipement de la Guadeloupe en guichet bancaire s’améliore légèrement en 2015. Il s’élève à un guichet pour 2 500 habitants , contre un pour 2 506 habitants l’année précédente. Ce taux est inférieur à celui de la France hors DOM (un guichet pour 1 707 habitants ) et supérieur à celui de la Martinique (un guichet pour 2 591 habitants).

La majorité des agences bancaires (56,2 %) est installée en Grande-Terre. Les guichets permanents restent concentrés au sein de l’agglomération pointoise (Pointe-à-Pitre, Baie-Mahault, Abymes et Gosier), principal centre économique et administratif de l’île, avec 36,0 % du nombre total d’agences.

À fin 2015, le nombre de distributeurs de billets et guichets automatiques (DAB-GAB) diminue de 2,5 % (soit -12 DAB-GAB), pour s’établir à 424.

Depuis 2010, le parc d’automates bancaires s’est renforcé avec l’installation de 33 DAB-GAB. Dans l’objectif de diminuer le nombre d’opérations réalisées par la clientèle aux guichets traditionnels, les établissements de crédit ont mis en place des bornes libre service (BLS). Elles proposent la distribution de billets et une diversité d’opérations courantes (consultation de compte, virements, dépôts de chèques et d’espèces). Ces bornes sont le témoin de la mutation technologique des canaux de distribution des établissements de crédit.

Le nombre de DAB-GAB du réseau AFB croît deux fois moins vite que l’année précédente : il progresse de 0,9 % (soit +2 DAB-GAB), après +1,8 % en 2014. En parallèle, le nombre d’automates bancaires des banques mutualistes ou coopératives est en repli de 6,1 % en 2015, essentiellement du fait d’un acteur de la place.

En raison de la diminution du nombre de DAB-GAB, le taux d’équipement en distributeurs de billets et guichets automatiques est en retrait à fin 2015. Le département enregistre en effet 1 050 habitants par DAB-GAB contre 1 031 en 2014. La Guadeloupe est ainsi moins bien équipée que la Martinique (962 habitants par DAB-GAB) mais son taux d’équipement est supérieur à la France hors DOM (1 095 habitants par DAB-GAB ).

LE NOMBRE DE COMPTES BANCAIRES DE LA CLIENTELE

Le nombre de comptes bancaires gérés par les établissements de crédit installés localement s’établit à 1 348 819 au 31 décembre 2015. Il renoue avec une croissance positive (+1,6 % contre -0,2 % en 2014) et témoigne de la bancarisation de la population dans le département (+16 291 comptes). Cette évolution est en lien avec la croissance du nombre de comptes sur livrets (+2,2 %) en 2015. Ils représentent plus de la moitié des comptes de dépôt. Les banques mutualistes détiennent 53,2 % des comptes recensés dans le département et gagnent 0,5 point par rapport à l’année précédente. Avec 57,2 % du total des comptes sur livrets, les livrets A et Bleu sont les placements préférés en Guadeloupe.

Le nombre de livrets ordinaires repart également à la hausse (+3,9 % après -3,0 %). De même, les livrets Jeunes et les livrets d’épargne populaire (LEP) enregistrent une croissance de 0,9 % (après respectivement -9,2 % et -7,3 %) et les livrets de développement durable (LDD) continuent de croître (+3,4 %).

Par ailleurs, le nombre de dépôts à vue reste bien orienté en 2015 : il croît de 1,0 % (soit +4 621 comptes) après +1,8 % en 2014.

Le nombre de plans d’épargne-logement (PEL) affiche une croissance dynamique qui atteint son plus haut niveau depuis 2010 (+6,9 % après +4,4 %). À l’inverse, le repli des comptes d’épargne-logement (CEL) observé depuis 2008 se poursuit en 2015 (-4,6 %) et le nombre de plans d’épargne populaire (PEP) recule à nouveau (-4,7 % après -9,5 %).

Après une faible augmentation en 2014 (+0,7 %), les comptes à terme enregistrent une baisse marquée en 2015 (-7,8 %). Cette évolution est en lien avec la diminution des taux de marché qui impacte l’attractivité de ces produits.

Rapporté à la population, le nombre de comptes ordinaires par habitant s’établit à 1,09 contre 1,07 en 2014. Par comparaison, il s’élève à 1,20 en Martinique et à 1,25 en Métropole. Le nombre de comptes d’épargne par habitant apparaît plus élevé en Guadeloupe à 1,94.

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion