Le Brésil continue d’attirer les IDE en dépit de la crise

Le pays reste attractif pour les investissements directs à l’étranger (IDE) malgré une baisse de l’afflux depuis le commencement de la crise économique et politique, caractérisée par deux années de récession successives en 2015 puis en 2016. Cette baisse est imputable à la dépréciation du réal face au dollar depuis 2014. En outre, les IDE ont reculé de 7,8 % par rapport à 2015 pour atteindre 59 Mds USD en 2016. Toutefois, le Brésil demeure au 2nd rang parmi les pays émergents après la Chine et d’après les chiffres publiés par la Banque Centrale du Brésil, les IDE ont augmenté de 40,4 Mds USD sur les 7 premiers de l’année 2017. Ces IDE permettent entre autres de faciliter l’implantation sur le marché brésilien et de réduire les déficits structurels de compte courant, d’épargne interne et de financement public dans les infrastructures (transport, énergie, etc.). La France est le 4ème investisseur net au Brésil en 2016 et le 2ème acquéreur d’entreprises brésiliennes. Enfin, selon la Banque de France, le stock d’IDE au Brésil progresse de 21 % en 2016 et le pays constitue le 2ème stock d’IDE français dans les pays émergents derrière la Chine.

Source : Direction générale du Trésor (https://www.tresor.economie.gouv.fr/)

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion