La cotation des entreprises

Le champ de la cotation

L’IEDOM attribue une cote aux entreprises recensées dans la base de données FIBEN, qui est une appréciation sur la capacité de l’entreprise à honorer ses engagements financiers à un horizon de trois ans. Les objectifs poursuivis sont de :

  • fournir aux établissements de crédit une information sur la qualité des engagements qu’ils s’apprêtent à décider ou qu’ils ont déjà pris, répondant aux standards européens d’analyse du risque,
  • aider les chefs d’entreprise à identifier les facteurs qui vont influer sur une analyse externe de leur situation financière et leur montrer où ils se positionnent sur une échelle de « risque de crédit »,
  • faciliter le dialogue banque-entreprise en mettant à disposition une référence commune.

Elle s’appuie sur l’ensemble des informations recueillies sur l’entreprise concernée et est réexaminée chaque fois que des éléments significatifs nouveaux sont portés à la connaissance de l’IEDOM. La cotation est établie par des analystes selon des normes professionnelles et déontologiques inscrites dans un « code de conduite ».

Le code de conduite de l'activité de cotation

L’IEDOM dispose, à l’instar de la Banque de France, d’un "code de conduite de l’activité de cotation" destiné à garantir, tant à l’entreprise cotée qu’aux établissements de crédit qui vont utiliser la cotation, la qualité de son attribution : objectivité, indépendance, examen régulier, information sur la (...)

L’échelle de cotation

Depuis le 5 avril 2004, une nouvelle échelle de cotation est entrée en vigueur en métropole, dans les départements d’Outre-mer et les collectivités locales de Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon. Cette échelle de cotation qui comprend 13 cotes de crédit au lieu de 5 précédemment s’insère dans le cadre (...)
  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion