Panorama de l’activité bancaire dans les DOM en 2012 - Août 2014

Cette étude s’intéresse au système bancaire dans les départements d’outre-mer appartenant à la zone euro : son organisation, son activité et ses performances. Au sein des DOM, les évolutions observées dans les départements français d’Amérique[1] (DFA) et celles constatées dans l’océan Indien[2] sont divergentes du fait notamment de la structure des places et de leur environnement économique respectif. Par conséquent, l’analyse présentée ci-après étudie distinctement les DFA et les géographies de l’océan Indien. Par ailleurs, le périmètre de l’étude est circonscrit à un échantillon représentatif d’établissements de crédit installés localement, détaillé en annexe 1.

Le système bancaire des DOM actuel présente de nombreuses similitudes avec le système métropolitain. Les principaux établissements de crédit français, que ce soient les banques dites de droit commun ou bien les réseaux mutualistes et coopératifs, y sont installés. Le marché des DOM, comme beaucoup d’autres au cours des dernières années, s’est largement ouvert. L’intensification de la concurrence a pour effet de rapprocher les conditions bancaires locales de celles des établissements métropolitains. Cependant, certaines spécificités subsistent, la principale restant la taille réduite des marchés. Le poids des coûts de structure demeure en effet un élément de fragilité des établissements bancaires des DOM qui, par voie de conséquence, disposent de moindres marges de manœuvre dans la gestion du risque. Cela est particulièrement sensible pour les banques ultra-marines, qui enregistrent toujours un taux de sinistralité supérieur à celui des banques métropolitaines de taille équivalente.

Document attaché
  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion