Campagne cannière 2016 : quantité contre qualité

La campagne cannière 2016 s’est achevée en Martinique en demi-teinte, les conditions climatiques ayant favorisé la quantité de cannes récoltées, mais amoindri la richesse.

Le volume de cannes broyées progresse de 8,9 % sur un an, à 225 951 tonnes. La quantité de cannes employée par les distilleries représente 78,3 % du volume de canne broyée et est orientée à la hausse (176 871 tonnes, soit +9,9 % sur un an). La production de rhum agricole s’inscrit ainsi en augmentation par rapport à l’année précédente, à 16 059 hectolitres à 55° (+2,7 %). La moindre teneur en sucre a néanmoins affecté les rendements. En effet, 91 litres de rhum à 55° par tonne de cannes ont été produits en moyenne cette année, contre 97 litres en 2015 (-6,6 %).

En revanche, la hausse du volume de cannes livrées à la sucrerie du Galion (49 080 tonnes, +5,3%) n’a pas permis de compenser la baisse de la qualité de la canne. Sa teneur en saccharose (10,61 g pour 100 g de canne en 2016) n’était pas tombée sous la barre des 11g depuis 2004. L’usine du Galion a produit 2 291 tonnes de sucre roux, contre 2 868 tonnes en 2015 (-20,1 %), et 2 496 hectolitres de matières sucrées destinées à la production de rhum industriel, contre 2 610 hectolitres il y a un an (-4,4 %).

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion