Les Notes Expresses relatives à St-Bartélemy - Portrait

Documents appelés à servir de référence pendant un laps de temps assez long (au moins un an).

On y trouve notamment les Panoramas, les Notes de synthèse annuelle dans une géographie.

29 juin 2018

PIB de Saint-Barthélemy en 2014

Quatre années après la précédente publication, cette étude présente une nouvelle estimation du Produit intérieur brut (PIB) par habitant de Saint-Barthélemy sur la base des données des années 2011 et 2014.

Le PIB de Saint-Barthélemy est estimé à 367 millions € en 2014, contre 324 millions € en 2011. Le PIB par habitant s’élève ainsi à 38 994 € en 2014, contre 35 893 € en 2011, soit une croissance annuelle moyenne de 2,8 %.
La fréquentation touristique, en hausse, contribue largement à la création de richesse, au travers du développement maitrisé d’un parc immobilier de luxe et de l’essor de services dédiés à une clientèle aisée.
La Collectivité joue un rôle structurant dans le développement économique de l’ile via la réalisation d’infrastructures et le maintien d’une stratégie touristique cohérente avec les atouts et les contraintes du territoire.

PDF - 347.8 ko
Note PIB Saint-Barth 2014
03 avril 2018

Panorama de l’activité bancaire dans les DOM 2016

En 2016, le paysage bancaire continue sa mutation dans les départements français d’Amérique (DFA : Guyane, Guadeloupe, Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon) et l’océan Indien (La Réunion, Mayotte) et les projets de transformation des principaux groupes bancaires nationaux se poursuivent. Le maillage du territoire reste contrasté selon les géographies. Le niveau de bancarisation progresse dans l’ensemble des départements et collectivités d’outre-mer de la zone euro, mais reste inférieur à celui observé sur la France entière.

Le niveau d’activité des banques étudiées augmente. Porté par les crédits à l’habitat des ménages et pour les DFA par les crédits d’investissement aux entreprises également, l’encours de crédits est en hausse dans les DFA (+3,2 % en 2016) et dans l’océan Indien (+3,2 % en 2016). De même, la collecte des dépôts est en nette augmentation dans les deux zones (+6,4 % et +5,8 %, respectivement). Ce dynamisme permet la poursuite de la diminution du besoin de refinancement dans les DFA, mais pas pour l’océan Indien en raison de la diminution des fonds propres.

La qualité des portefeuilles de prêts s’améliore : le taux des créances douteuses baisse de 0,8 point à 6,1 % dans les DFA et de 0,6 point à 6 % dans l’océan Indien.

Alors que le produit net bancaire (PNB) est en hausse de 1,3 % dans les deux zones, le résultat net des banques étudiées s’inscrit en forte baisse, de 30,4 % dans les DFA et de 15,1 % sur l’océan Indien. En effet, les conditions d’exploitation se sont dégradées et le coefficient d’exploitation s’inscrit en hausse de 1 point, à 73,7 %, dans les DFA et de 3,7 points, à 67,7 %, dans l’océan Indien. Par ailleurs, le coût du risque augmente en 2016 dans les DFA et retrouve son niveau des années antérieures, après une année 2015 exceptionnelle.

24 septembre 2015

Note n°350 - Panorama 2014 de St-Barthélemy - Septembre 2015

22 octobre 2010

Note n°82 - Panorama 2009 de St-Barthélemy - Octobre 2010

19 mars 2010

Note n°69 - L'économie de St-Barthélemy en 2009

Une économie fondée sur le tourisme haut de gamme

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion