Le Premier ministre en visite sur l’archipel

Vingt ans qu’un Premier ministre ne s’était pas rendu à Saint-Pierre-et-Miquelon. Manuel Valls devient ainsi le 4e chef du gouvernement à visiter le seul territoire français en Amérique du Nord. Accompagné des ministres de la Fonction publique et des Outremers, Annick Girardin et Ericka Bareigts, le Premier ministre s’est notamment exprimé sur les enjeux de l’économie bleue et sur les modalités d’actions que l’État mettra en œuvre dans les années à venir pour accompagner le développement du territoire.

L’archipel avait connu les visites de Pierre Mauroy (1982), Jacques Chirac (1987) et Alain Juppé (1997), mais cela faisait près de 20 ans qu’un Premier ministre ne s’était pas rendu à Saint-Pierre-et-Miquelon. Manuel Valls devient ainsi le 4e chef du gouvernement à visiter le seul territoire français en Amérique du Nord.

Après une visite officielle au Canada où il a rencontré son homologue, le Premier ministre, accompagné des ministres de la Fonction publique et des Outremers, a profité de son séjour pour poser la première pierre de deux grands projets pour l’archipel : l’abattoir de Miquelon et l’internat de la réussite à Saint-Pierre. Manuel Valls a également évoqué les modalités d’actions que l’État mettra en œuvre dans les années à venir pour accompagner le développement du territoire.

De nombreuses annonces ont été faites en faveur de l’économie bleue. L’État soutiendra, à hauteur de 6 à 8 millions d’euros, la réhabilitation du terminal de croisière en eaux profondes, « une première étape vers un projet plus ambitieux, celui du hub portuaire ». Concernant le secteur de la pêche, le Premier ministre a annoncé la mise en place d’un fonds dédié à l’aquaculture (2 millions d’euros sur 4 ans). De plus, une mission de l’IFREMER sera lancée l’été prochain pour explorer et évaluer le potentiel maritime de l’archipel. Enfin, une convention franco-québécoise pour la recherche et l’innovation maritime a été récemment signée. Celle-ci vise particulièrement Saint-Pierre-et-Miquelon, afin de favoriser la coopération scientifique et technique. Un conseiller pour la coopération régionale sera nommé pour renforcer les équipes de la préfecture.

Manuel Valls aura également profité de sa visite sur l’archipel pour évoquer la question de la continuité territoriale. L’action de l’État sera guidée par les résultats de la mission d’experts récemment venue sur l’archipel afin d’étudier la faisabilité d’une ligne directe entre l’archipel et la métropole.

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion