Une crise sans précédent.

L’année 2020 est marquée par le coup d’arrêt imposé par la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Selon le partenariat CEROM1, la situation inédite de confinement de la population est à l’origine d’un net recul de l’activité économique estimé à -20 % par rapport à une situation dite « normale » sans confinement. Globalement, sur l’année 2020, l’impact est estimé à environ 3 points de PIB. Pour rappel, la croissance du PIB de la Guadeloupe s’élevait à +0,6 % en volume en 2019, après +2,2 % en 2018.

Les prévisions des chefs d’entreprise interrogés par l’IEDOM corroborent ces constats. Ils estiment leur perte de chiffre d’affaires à 13,1 % sur l’année 2020. Le climat des affaires est également dégradé. L’indicateur enregistre son plus bas niveau historique à fin mars 2020 avant une remontée progressive au second semestre.
La consommation des ménages, déjà ralentie en 2019, est en recul en 2020 dans un contexte de prix relativement stables. En parallèle, l’investissement privé marque le pas : les importations de biens d’investissement se replient et les anticipations des chefs d’entreprise sont mal orientées.

Toutefois, malgré le choc provoqué par la crise, le marché de l’emploi est préservé grâce aux mesures de soutien mises en place, notamment le chômage partiel. À fin décembre 2020, les effectifs salariés du privé ne diminuent que de 1,1 % et le nombre de DEFM A est quasi-stable. Ce dispositif a également permis de contenir la baisse de la masse salariale.