Tendances conjoncturelles au 2e trimestre 2018

La composante future contribue à 92 % à la baisse de l’ICA, traduisant un certain attentisme sur les perspectives économiques.

Toutefois, il reste sur un point haut par rapport à ces dernières années. Les composantes passées et futures de l’ICA diminuent respectivement de 0,4 et 4,3 points.

Plusieurs indicateurs traduisent le ralentissement de la conjoncture : le nombre de demandeurs d’emplois est en hausse (+1,5 %, CVS), les encours des crédits d’investissement, structurellement croissant, diminuent légèrement ce trimestre (-0,5 %), tout comme les ordres de services et de démarrages de travaux. Toutefois, la consommation des ménages, principal moteur de l’économie guyanaise, reste stable à un niveau élevé.

Les chefs d’entreprises constatent une détérioration de leurs principaux soldes de gestion (trésorerie, charges d’exploitation), ainsi qu’un certain tassement de l’activité. S’agissant des délais de règlements clients, les difficultés pour recouvrer leurs créances sont toujours présentes.

Pour le troisième trimestre, les anticipations des chefs d’entreprise sont mal orientées, avec notamment une crainte sur l’activité.

Source : https://www.iedom.fr/IMG/pdf/ne507_tendances_tendances_conjoncturelles_2t2018_guyane.pdf

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion