Irma, un an après: Communiqué de Marie-Anne Poussin-Delmas

Il y a un an, l’ouragan Irma dévastait les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy et l’ouragan Maria s’abattait sur la Guadeloupe deux semaines plus tard. Je souhaite aujourd’hui exprimer, au nom de l’IEDOM, toute notre solidarité envers les populations des deux îles du Nord. L’IEDOM reste engagé à leurs côtés pour œuvrer, dans le cadre de nos missions, à la reconstruction et à la reprise de l’activité.

Lors du passage de l’ouragan Irma, les agences bancaires de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy s’étaient retrouvées dans l’incapacité de fournir leurs services pendant plusieurs jours en raison soit de leur destruction physique, de leur submersion ou de l’absence de télécommunications . L’ensemble des banques des deux îles avaient des plans de continuité d’activité, ce qui leur a permis de rouvrir dans des délais très rapides. Les banques locales, confrontées pour la première fois depuis très longtemps à une catastrophe d’une telle ampleur, ont ainsi montré toute leur capacité de résilience et l’efficacité de leurs plans de continuité d’activité.

Par ailleurs, la crise a révélé le rôle de coordinateur et représentant des banques de l’IEDOM, et la nécessité de mettre en place des échanges d’information structurés entre l’IEDOM de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy et sa contrepartie, la Banque centrale de Curaçao et de Sint Marteen côté hollandais, dans la perspective de gestion de crise. Nous tenons à vous assurer que nous sommes toujours pleinement engagés dans cette voie afin d’assurer, pour l’avenir, l’accompagnement économique des territoires.

Marie-Anne Poussin-Delmas,
Président de l’IEDOM

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion