FERMER

La Réunion

Actualités économiques locales

24 04 18
Enquête Déplacements Grand Territoire du SMRT : Une place de la voiture qui reste
Enquête Déplacements Grand Territoire du SMRT : Une place de la voiture qui reste

Selon une enquête pilotée par le Syndicat mixte des transports de La Réunion (SMTR), le département compte plus de 2,5 millions de déplacements par jour en 2016, ce qui représente 3,35 déplacements par habitant et par jour en moyenne. Les Réunionnais font en moyenne 6,7 km par jour pour une durée moyenne de 22 minutes. Plus d’un tiers des déplacements est lié au travail, à la formation ou à la scolarité. La voiture reste le premier mode de déplacement local avec 66 % des trajets. Les transports en commun sont utilisés pour 7 % des trajets, tandis que la marche et le vélo représentent respectivement 25 % et 2 % des déplacements.

24 04 18
La construction neuve à La Réunion en 2017
La construction neuve à La Réunion en 2017

En 2017, 8 300 logements ont été autorisés à la construction (+6 % par rapport à 2016). Les autorisations augmentent de 11,6 % pour les logements individuels, mais stagnent pour les logements collectifs. 506 760 m² de locaux non résidentiels ont été autorisés à la construction (+11 % par rapport à 2016). Toutefois, le nombre de logements mis en chantier sur l’année est en baisse de 5,5 %, tandis que les surfaces déclarées mises en chantier reculent de 21,0 % sur l’année.

24 04 18
Bilan 2017 des soutiens publics à l’agriculture
Bilan 2017 des soutiens publics à l’agriculture

En 2017, le montant des aides aux secteurs agricole et agroalimentaire s’élève globalement à 234,8 millions d’euros, soit une hausse de 23 % sur un an. Cette forte augmentation a deux origines. En premier lieu, les dispositifs du FEADER sont entrés dans une phase opérationnelle, permettant ainsi le démarrage des paiements notamment pour les mesures relatives au transfert de connaissances, à l’expérimentation et aux investissements dans les industries agroalimentaires. En second lieu, elle provient du versement de l’aide d’État de 28 millions d’euros (qui s’ajoute aux 113 millions déjà mobilisés) destinée à la filière canne locale, afin de compenser le déficit de compétitivité liée à la suppression des quotas sucriers le 1er octobre 2017.

24 04 18
Des besoins de main-d’œuvre en hausse en 2018
Des besoins de main-d’œuvre en hausse en 2018

Selon les résultats de l’enquête besoin de main-d’œuvre de Pôle emploi, 30 600 embauches sont prévues à La Réunion en 2018, soit 9 % de plus qu’en 2017. 7 400 employeurs, soit 29 % des établissements ont l’intention de recruter. Les demandes sont les plus élevées dans les services (71 % des besoins). L’action sociale, l’administration publique, l’enseignement et les activités associatives sont les principaux secteurs pourvoyeurs d’emplois.
Une embauche sur quatre est jugée « difficile » pour les recruteurs, particulièrement dans la construction, la restauration, le transport, l’agriculture et le commerce. Un emploi sur cinq proposé est à caractère saisonnier, en particulier dans l’agriculture, l’industrie l’agroalimentaire, les activités de spectacle et l’hébergement-restauration. Le secteur privé représente 53 % des besoins, les associations 24 % et le secteur public 23 %.

24 04 18
Le taux de chômage se stabilise en 2017
Le taux de chômage se stabilise en 2017

En 2017, le taux de chômage réunionnais se stabilise à 22,8 % (environ 79 000 personnes), contre 22,4 % en 2016, après 3 années successives de baisse. Toutefois, la population active de l’ile (343 000 individus) diminue pour la seconde année consécutive, en lien avec une participation moins importante des jeunes (15-29 ans) et des hommes au marché du travail.
Ainsi, le taux d’emploi n’augmente pas sur l’année. La population réunionnaise est moins active, car ceux qui se sont retirés du marché du travail basculent davantage vers l’inactivité que vers l’emploi. Depuis 2014, le « halo » du chômage a progressé de 6 000 personnes. Les créations d’emploi n’ont pas été suffisamment dynamiques pour donner lieu à une baisse drastique du chômage, malgré une réduction de la taille de la population active.