FERMER

La Réunion

Décembre 2019

Directeur de rédaction : Marie AOURIRI / Directeur de publication : Gilles LESELLIER

18 12 19
De fortes disparités de consommation selon le niveau de vie à La Réunion
De fortes disparités de consommation selon le niveau de vie à La Réunion

L’enquête budget de famille 2017 publiée par l’INSEE met en avant des disparités de consommation entre les ménages réunionnais. Ainsi, les 20% de ménages les plus aisés dépensent 3,6 fois plus que les 20% de ménages les plus modestes (contre 2,3 fois en métropole). La répartition budgétaire est également différente en fonction du revenu. Les ménages les plus aisés dépensent 24% de leur budget pour se nourrir et se loger, contre 40% pour les ménages les plus modestes. Dans l’ensemble, les ménages réunionnais consomment moins qu’en métropole avec une consommation moyenne de 1 930 euros contre 2 220 euros en métropole. Cela s’explique principalement par des revenus inférieurs.

18 12 19
La DAAF de La Réunion publie la conjoncture d’octobre 2018
La DAAF de La Réunion publie la conjoncture d’octobre 2018

En 2019, l’industrie sucrière réalise une meilleure campagne que l’année précédente. Le tonnage est proche de la moyenne décennale 2009-2018 (713 000 tonnes à Bois-Rouge et 660 000 tonnes au Gol), bien qu’un peu en deçà à l’usine du Gol. Cependant, la richesse cumulée en sucre est inférieure à la moyenne décennale et à celle de l’année 2018 (13,24% contre 13,6% en 2018). L’industrie agroalimentaire reste le premier secteur industriel de La Réunion avec 44% du chiffre d’affaires manufacturier régional. Plus précisément, l’industrie de fabrication de boissons génère le chiffre d’affaires le plus important dans le secteur, suivie de l’industrie sucrière. En 2018, 387 contrôles sur la sécurité sanitaire des aliments ont été menés auprès de 248 établissements de production ou de distribution alimentaire. Les résultats des contrôles sanitaires réalisés sont accessibles en ligne (www.alim-confiance.gouv.fr).

18 12 19
Le nouveau plan logement outre-mer 2019-2022 est signé
Le nouveau plan logement outre-mer 2019-2022 est signé

Annick Girardin et Julien Denormandie ont signé le lundi 2 décembre 2019 le nouveau plan logement outre-mer. Ce plan comporte 77 mesures réunies autour de 4 axes visant à favoriser l’accession sociale à la propriété et la production de logements. Les 4 axes présentés mettent en avant les principaux objectifs du plan logement : mieux connaitre et planifier pour mieux construire, adapter l’offre aux besoins des territoires, maîtriser les coûts et accompagner les collectivités territoriales en matière de foncier et d’aménagement. Concrètement, le plan prévoit notamment le rétablissement de l’aide à l’accession ou encore l’extension du crédits d’impôts au bénéfice des opérations de réhabilitation du parc social et l’extension de la prime à la rénovation énergétique. Dans un premier temps, un Appel à Manifestation d’Intérêt va être lancé à La Réunion pour la construction de logements locatifs intermédiaires et la création de structures collectives d’hébergement.

18 12 19
Publication de trois notes dans le cadre du partenariat CEROM
Publication de trois notes dans le cadre du partenariat CEROM

Dans le cadre du partenariat Cerom, l’Iedom, l’Insee et l’AFD poursuivent leur bilan de l’économie réunionnaise dix ans après la crise de 2008 et publient trois notes sur l’emploi, le chômage et la pauvreté. Ces notes font suite aux deux publications de juillet 2019 sur le système bancaire et la croissance réunionnaise.

18 12 19
Publication du tableau de bord CEROM
Publication du tableau de bord CEROM

Dans le cadre du partenariat Cerom, l’Iedom, l’Insee et l’AFD poursuivent leur bilan de l’économie réunionnaise dix ans après la crise de 2008 et publient trois notes sur l’emploi, le chômage et la pauvreté. Ces notes font suite aux deux publications de juillet 2019 sur le système bancaire et la croissance réunionnaise.

18 12 19
Tendances conjoncturelles du 3e trimestre 2019 : la confiance des chefs d’entreprise se maintient
Tendances conjoncturelles du 3e trimestre 2019 : la confiance des chefs d’entreprise se

Le temps reste clément dans le ciel des affaires. Après un premier semestre de reprise, suite à une fin 2018 marquée par la crise des Gilets jaunes, la tendance se confirme au troisième trimestre 2019 : la confiance des chefs d’entreprise se maintient. L’indicateur du climat des affaires (ICA) se stabilise à 99 points, proche de son niveau moyen de long terme. Cette bonne tenue de la conjoncture s’explique par une activité jugée légèrement positive. Les trésoreries restent tendues, mais se sont améliorées. Tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. Les industries manufacturières et les services marchands tirent leur épingle du jeu alors que le BTP bénéficie moins de l’embellie.