FERMER

La Réunion

Actualités de l’Institut et suivi de place

25 07 18
Une appétence pour l’argent liquide dans un contexte d’évolution des modes de paiement
Une appétence pour l’argent liquide dans un contexte d’évolution des modes de paiement

À fin 2017, l’émission nette cumulée, depuis la mise en circulation de l’euro au 1er janvier 2002, atteint une valeur théorique de 4,3 milliards d’euros sur le territoire, pour 79,8 millions de billets émis, soit un rythme de progression encore soutenu mais en ralentissement. Cette forte circulation de l’argent liquide reflète plusieurs spécificités économiques et sociales : persistance d’une économie informelle, poids de la précarité (RSA), mouvements d’espèces transfrontaliers avec les pays voisins ou encore des habitudes de thésaurisation. Malgré tout, l’économie réunionnaise est bien bancarisée, avec plus de 2,1 millions de comptes ouverts, 242 guichets bancaires, 636 distributeurs automatiques de billets (DAB ou « gabiers »), 811 485 cartes bancaires à fin 2017.

25 07 18
Une croissance soutenue en 2017
Une croissance soutenue en 2017

En 2017, le produit intérieur brut (PIB) réunionnais progresse de 3,2 % en volume (+3,1 % en 2016 et +2,8 % en 2015). La consommation des ménages et le regain des dépenses des administrations publiques constituent les principaux moteurs de cette croissance. L’activité touristique progresse fortement. L’investissement ralentit mais, en contrepartie, les importations pèsent moins négativement sur la croissance que les années précédentes...

25 07 18
Rapport annuel 2017
Rapport annuel 2017

L’IEDOM publie sa monographie annuelle. Cet ouvrage présente la situation économique, sectorielle, monétaire et financière de La Réunion en 2017.
L’économie réunionnaise s’est installée dans un environnement conjoncturel bien orienté pour la quatrième année consécutive. Dans un contexte de changement général du modèle de la banque de détail et de ses métiers, la rentabilité globale du secteur est contrainte par la faiblesse des taux d’intérêt et la réduction de la marge d’intermédiation. Elle résiste néanmoins grâce à la baisse des créances douteuses. La consommation des ménages est vigoureuse, dans un contexte de progression de la masse salariale, de faible inflation et d’accélération du crédit. L’indicateur de climat des affaires, établi au travers de l’enquête de conjoncture menée par l’IEDOM, atteint en moyenne 104 points contre 100 points en 2016 soit son plus haut niveau depuis dix ans.