FERMER

La Réunion

Juin 2019

Directeur de rédaction : Marie Aouriri / Directeur de publication : Gilles Lesellier

27 06 19
La Réunion se démarque en termes de développement du réseau très haut débit
La Réunion se démarque en termes de développement du réseau très haut débit

L’enquête de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) sur le marché outre-mer montre que La Réunion se rapproche des moyennes nationales en termes de communication électronique. En effet, si la part des forfaits représente 60 % des cartes en moyenne en outre-mer, à La Réunion elle s’élève à 84 % contre 88 % au niveau national. Le développement du réseau très haut débit à La Réunion est rapide, avec une progression de 57 % en un an. Ainsi, près de 50 % des utilisateurs ont un débit égal ou supérieur à 30 Mbit/s. Cette évolution entraine également une hausse de la consommation moyenne mensuelle des données à 3 Go en moyenne contre 4,4 Go au niveau national et 2,2 Go en outre-mer. Par ailleurs, la consommation de SMS à La Réunion reste supérieure à la moyenne nationale (242 SMS contre 200 par carte et par mois).
Consulter le rapport

27 06 19
Rapport de l’OPMR sur la grande distribution et le commerce de proximité à La Réunion
Rapport de l’OPMR sur la grande distribution et le commerce de proximité à La Réunion

L’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) publie une étude sur le secteur de la grande distribution à La Réunion, réalisée par le cabinet Bolonyocte Consulting. Cette étude estime que le marché global réunionnais représente 3,8 milliards d’euros en 2017 dont 1,8 milliard destinés à l’alimentaire. La grande majorité du marché alimentaire est captée par les grandes surfaces (85 %). La Réunion compte 17 hypermarchés allant jusqu’à 6 000 m² et 88 supermarchés allant jusqu’à 2 000 m². Le groupe Vindemia est le plus important puisqu’il capte à lui seul 29 % des parts de marché des grandes surfaces. La Réunion compte également plus de 2 200 points de vente de proximité dont 60 % sont des commerces alimentaires spécialisés et 40 % des épiceries généralistes.
Voir le rapport

27 06 19
La région Réunion met en place le chèque numérique 2019
La région Réunion met en place le chèque numérique 2019

La région Réunion a signé une convention officialisant le lancement du chèque numérique 2019 avec la Chambre de métiers et de l’artisanat et la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion. Ce dispositif concerne les TPE de moins de 10 salariés de tout secteur d’activité et le partenariat s’articule en deux temps. Tout d’abord, les chefs d’entreprise doivent s’adresser à l’une des deux chambres consulaires qui réalisera le diagnostic numérique de l’entreprise. Par la suite, la Région Réunion pourra financer la mise en place des actions préconisées à hauteur de 50 % des dépenses hors taxes et dans une limite de 2 000 euros. Cette année, les associations sont également éligibles au dispositif mais doivent s’adresser directement à la Région.
Pour en savoir plus

27 06 19
La pêche australe, une activité à forte valeur ajoutée, mais très dépendante du prix de vente
La pêche australe, une activité à forte valeur ajoutée, mais très dépendante du prix de (...)

Entre 2014 et 2017, le chiffre d’affaires des armements de pêche australe a augmenté de 60 %, passant de 81 à 129 millions d’euros. Cette évolution s’explique en grande partie par la hausse du prix de vente de la légine, passé de 12 à 19 euros le kilogramme sur la même période. La pêche australe bénéficie d’un taux de valeur ajoutée particulièrement élevé par rapport à l’ensemble de la pêche en mer française (73 % contre 46 % en 2017). De même, le taux de marge des armateurs de la pêche australe s’élève à 79 % en 2017 contre 39 % pour la pêche française. Ce niveau de marge important et en hausse (+12 points entre 2014 et 2017) leur permet notamment d’adapter les navires. L’investissement par navire est ainsi passé de 7,5 millions d’euros à 18 millions d’euros en moyenne en trois ans. Par ailleurs, la pêche australe génère 630 emplois directs et indirects en France en 2017, dont 570 à La Réunion.

Voir la publication

27 06 19
Le rôle du correspondant TPE prend de l’ampleur
Le rôle du correspondant TPE prend de l’ampleur

Le rôle du correspondant TPE, mis en place en février 2017 dans les agences de l’IEDOM, a pris de l’ampleur à La Réunion suite au mouvement des Gilets jaunes. Il a en effet été sollicité à 65 reprises depuis novembre 2018, dont 10 depuis le début de l’année 2019. Il s’agit majoritairement de TPE dans les secteurs des services aux particuliers, de la restauration et de la construction. Les demandes exprimées concernent principalement des difficultés de trésorerie et de paiement des charges fiscales et sociales. Ainsi, ces sollicitations ont, en grande partie, conduit à une orientation en direction du secteur bancaire, des administrations et des chambres consulaires, qui ont mis en place des mesures d’aides spécifiques.
Contacter le correspondant TPE

27 06 19
Les incidents de paiement diminuent en mai 2019
Les incidents de paiement diminuent en mai 2019

En hausse depuis février, le flux mensuel des effets de commerce impayés pour provision insuffisante diminue au mois de mai et s’élève à 1,2 million d’euros contre 1,5 million d’euros en avril 2019. Sur les cinq premiers mois de 2019, le cumul de ces incidents de paiement s’élève à 6,3 millions d’euros, soit une baisse de 3 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse est liée au secteur du BTP qui enregistre une diminution des impayés de 17 % sur ce début d’année, tandis que le commerce (70 % des impayés) affiche une hausse de 2 %.