FERMER

Martinique

Janvier 2017

Responsable de la rédaction : P.-Y. LE BIHAN // IEDOM Martinique : 1, bd Général de Gaulle,CS 50512, 97206 Fort-de-France Cedex

24 01 17
Caraïbes : prévisions de croissance pour 2016 et 2017
Caraïbes : prévisions de croissance pour 2016 et 2017

La Banque mondiale a publié en janvier 2017 ses dernières prévisions mondiales de croissance. Dans la Caraïbe, la Banque estime que la progression du PIB régional a légèrement ralenti en 2016, à +3,2 % (après +3,5 % en 2015). Tandis que la plupart des économies caribéennes ont maintenu un rythme de croissance favorable en 2016, la faiblesse des cours des matières premières a significativement affecté l’économie de Trinidad-et-Tobago, exportatrice de produits pétroliers. L’île connaît ainsi une seconde année successive de récession, le PIB reculant de 2,8 % en 2016 après déjà -1,8 % en 2015. Pour 2017, la Banque Mondiale table sur un rythme de croissance similaire, à +3,1 %. La remontée des cours du pétrole devrait profiter à Trinidad Et Tobago qui renouerait avec une croissance positive (+2,3 %). En revanche, la République Dominicaine qui tire à la hausse la croissance régionale, essentiellement grâce au dynamisme du tourisme, devrait pâtir de l’aboutissement de grands chantiers publics d’infrastructures. La hausse du PIB ralentirait à +4,5 % après +6,8 % en 2015. La publication Global Economic Prospects est disponible en anglais sur le site internet de la Banque mondiale.

24 01 17
Secteur marchand : décomposition de la valeur ajoutée en 2012
Secteur marchand : décomposition de la valeur ajoutée en 2012

Après avoir publié en octobre 2016 (voir notre lettre de novembre 2016) une analyse de la valeur ajoutée générée en 2011 par le secteur marchand martiniquais (hors agriculture, secteur financier et secteur public), l’INSEE réitère l’exercice sur les données de l’année 2012. Les conclusions sont sensiblement les mêmes et l’année 2012 apparaît comme une année de stabilisation. Le secteur marchand est à l’origine de 42 % de la richesse produite dans le département cette année-là (contre 57 % en France métropolitaine), soit 2,9 milliards d’euros (contre 2,7 milliards d’euros en Guadeloupe et 1,1 milliard d’euros en Guyane). Le détail sectoriel révèle toutefois que les activités spécialisées, scientifiques et techniques (intérim, sécurité…) dépassent en 2012 les activités commerciales en termes de création de richesse. Elles génèrent près d’un quart de la valeur ajoutée marchande (24,9 %, soit +4,9 point par rapport à 2011). La publication est disponible sur le site de l’INSEE.

24 01 17
Ciment : les ventes locales au plus bas en 2016
Ciment : les ventes locales au plus bas en 2016

Le recul des ventes locales de ciment se creuse en 2016 à -8,4 % sur un an, après une année 2015 déjà défavorable. L’année 2016 s’achève ainsi sur des volumes de vente historiquement bas, à 164 246 tonnes. Dans le détail, les ventes de ciment en sac, d’ordinaire dévolues à la construction privée, diminuent de 6,2 % sur un an, à 42 996 tonnes. La baisse est encore plus marquée pour les ventes de ciment en vrac, généralement destinées aux chantiers d’envergure : -9,2 % pour un volume de 121 250 tonnes vendues.Toutefois, si certains chantiers sont effectivement restés en suspens en 2016 (ex : pont du Prêcheur), l’achèvement de la construction du nouveau plateau technique de l’hôpital Pierre Zobda-Quitman en novembre 2016, après près de trois ans de travaux, laisse désormais la place à la relance de nouveaux chantiers. Les perspectives s’annoncent favorablement en 2017 avec le démarrage du chantier de reconstruction du lycée Schœlcher, la poursuite des travaux d’agrandissement du Grand Port de la Martinique, le lancement de ceux de l’Aéroport Aimé Césaire, et le projet d’aménagement et de résorption de l’habitat insalubre à Saint-Pierre.

24 01 17
Fiduciaire : progression du nombre de billets et de pièces émis en 2016
Fiduciaire : progression du nombre de billets et de pièces émis en 2016

Au 31 décembre 2016, en Martinique, l’émission nette cumulée depuis l’introduction de l’euro en 2002, c’est-à-dire la circulation théorique de monnaie fiduciaire (hors mouvements des voyageurs), s’élève à 26,1 millions de billets et 233,3 millions de pièces, représentant respectivement 1,07 milliard et 30,8 millions d’euros, soit 1,1 milliard d’euros au total.

24 01 17
Démographie : la population martiniquaise toujours en baisse
Démographie : la population martiniquaise toujours en baisse

L’INSEE a publié les résultats du recensement de population 2014. Au 1er janvier 2014, la Martinique compte officiellement 383 910 habitants (-0,4 % sur un an). Sur une période de cinq ans, avec 12 494 habitants de moins par rapport à 2009 (-3,2 %, soit -0,6 % en moyenne par an), la Martinique est la région française qui a perdu le plus d’habitants. Ce recul touche 21 des 34 communes de l’île, en particulier au sein des Communautés d’agglomération du Centre (-3,0 %) et du Nord de la Martinique (-5,0 %). Si le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) reste positif (+0,5 % entre 2009 et 2014), il ralentit et ne permet plus de compenser le déficit migratoire (-1,1 %). Ces migrations, essentiellement des sorties de jeunes martiniquais du territoire pour leur scolarité ou leur premier emploi, accélèrent par ailleurs le vieillissement de la population, qui contribue à son tour à la baisse de la fécondité et du solde naturel. Les résultats du recensement 2014 commune par commune et la synthèse démographique de la Martinique sur cinq ans sont disponibles sur le site internet de l’INSEE.

24 01 17
Le commerce automobile toujours à plein régime en 2016
Le commerce automobile toujours à plein régime en 2016

En 2016, 16 495 immatriculations de véhicules neufs ont été enregistrées en Martinique, en progression de +8,4 % par rapport à l’année précédente. Le commerce automobile a davantage profité aux véhicules particuliers neufs (VPN) qu’aux véhicules utilitaires neufs (VUN), les premiers affichant une hausse de 9,8 %, contre +0,6 % pour les VUN. On notera que le marché des VPN inclut les véhicules immatriculés par les particuliers mais aussi les véhicules immatriculés par les entreprises et les loueurs. Par ailleurs, le recul de la diésélisation du parc automobile martiniquais se poursuit, les moteurs diesel ne représentant plus que 34,4 % des VPN vendus en 2016, soit 7,2 points de moins qu’en 2015. Quant aux constructeurs français, leur part de marché sur les ventes de VPN baisse encore, à 36,9 %, soit 1,8 points de moins que l’année précédente.