FERMER

Martinique

Mars 2018

IEDOM Martinique : 1, bd Général de Gaulle, CS 50512, 97206 Fort-de-France Cedex // Directrice de la rédaction : Diane KASPER // Directeur de publication : C. DORWLING-CARTER

15 03 18
Publications de notes de l’INSEE
Publications de notes de l’INSEE

L’INSEE a récemment mis en ligne plusieurs publications, concernant l’illettrisme, les inégalités femmes/hommes et l’indice des prix à la consommation en janvier 2018.

15 03 18
Les pays de la Caraïbe relativement peu corrompus selon Transparency International
Les pays de la Caraïbe relativement peu corrompus selon Transparency International

Selon l’ONG Transparency International, les pays de la Caraïbe présentent des niveaux de corruption hétérogènes : la Barbade, les Bahamas et Saint-Vincent-et-les-Grenadines figurent aux 25ème, 28ème et 40ème rangs sur 180 pays (classés par ordre croissant du moins corrompu au plus corrompu). La Dominique (42ème), Sainte-Lucie (48ème), Grenade (52ème), Cuba (62ème), la Jamaïque (68ème) et Trinité-et-Tobaggo (77ème) sont galement positionnés dans la première moitié du classement. En revanche, la République Dominicaine et Haïti semblent particulièrement corrompus selon l’ONG, positionnés respectivement à la 135ème et à la 157ème place du classement. Plusieurs pays de la Caraïbe ont récemment adopté des lois favorisant la transparence dans le secteur public, à l’instar des Bahamas, disposant d’une loi sur l’accès à l’information publique, et de la Jamaïque, ayant créé une agence de lutte contre la corruption. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site web de Transparency International.

15 03 18
Prévisions de croissance 2018 de la Banque Centrale des Caraïbes Orientales
Prévisions de croissance 2018 de la Banque Centrale des Caraïbes Orientales

A l’occasion du 90ème Conseil de la Banque Centrale des Caraïbes Orientales (BCCO), cette dernière a annoncé que la croissance de l’Union Monétaire des Caraïbes Orientales a atteint +2,3 % en 2017, contre +3,2 % prévu, en raison des ouragans Irma et Maria ayant affecté, en septembre, plusieurs pays de la région. Pour 2018, la croissance de l’UMCO devrait atteindre +2,2 %, bien en-dessous de la cible de +5,0 %. Néanmoins, les prévisions indiquent une accélération en 2019. Plus d’informations sont disponibles dans le communiqué sur le site web de la BCCO.

15 03 18
Hausse du trafic aérien en 2017 et poursuite de l’extension de l’aéroport Aimé Césaire
Hausse du trafic aérien en 2017 et poursuite de l’extension de l’aéroport Aimé Césaire (...)

L’aéroport Aimé Césaire enregistre une hausse de fréquentation de 2,9 % en 2017, pour atteindre un record de 1 852 786 de passagers (hors transit). Le trafic international est particulièrement dynamique (+8,6 %) grâce notamment au succès des liaisons aériennes à destination des Etats-Unis. Le trafic avec la France hexagonale connait également une hausse (+3,4 %). Dans ce contexte et dans le cadre de son plan de développement à l’horizon 2020, l’Aéroport Aimé Césaire poursuit ses travaux de modernisation et d’extension. Les travaux d’extension de l’aérogare devraient démarrer en mai 2018 et comprennent notamment une nouvelle salle d’embarquement dédiée aux vols régionaux et un nouvel espace dédié au tri des bagages.

15 03 18
Tendances conjoncturelles : un climat des affaires toujours stable au 4ème trimestre 2017
Tendances conjoncturelles : un climat des affaires toujours stable au 4ème trimestre

L’IEDOM a publié ses Tendances conjoncturelles pour le quatrième trimestre 2017. Au cours de cette période, l’indicateur du climat des affaires, qui traduit l’opinion des chefs d’entreprise interrogés, est stable à 100,6 points (+0,6 point). Cette stabilité de l’ICA résulte de la conjonction d’une opinion dégradée des chefs d’entreprise sur le trimestre écoulé et d’anticipations plus favorables pour le trimestre à venir. Sur la période écoulée, les chefs d’entreprise indiquent en effet avoir fait face à la dégradation de leur trésorerie, à l’allongement des délais de paiement et à alourdissement des charges d’exploitation.

15 03 18
Moindre vulnérabilité des agents économiques en 2017
Moindre vulnérabilité des agents économiques en 2017

En 2017, les indicateurs de vulnérabilité des agents économiques martiniquais sont orientés à la baisse par rapport à 2016, à l’exception des incidents de paiement sur effet. Le nombre de retraits de cartes bancaires diminue significativement (-13,0 % à 3 067), comme le nombre d’incidents de paiement sur chèque (-12,7 % à 81 404). Les nombres de personnes physiques et de personnes morales en interdiction bancaire baissent respectivement de 7,2 % (à 13 524) et de 4,2 % (à 15 755). Les dossiers de surendettement déposés auprès de la Commission de surendettement diminuent pour la troisième année consécutive et atteignent le nombre de 466 (-4,3 % sur un an). Cependant, les incidents de paiement sur effets, quant à eux, augmentent en nombre (+22,5 % soit 1 174 incidents) comme en valeur (+8,4 % soit 6,97 M€).