Le projet de terminal de croisière se concrétise

En septembre 2018, une mission technique a eu lieu pour finaliser la phase d’études préliminaires du quai de croisières en eau profonde. C’est un projet de longue date et qui traduit la volonté d’ouverture de l’archipel.

La mission technique de septembre avait pour but de déterminer la nature des sols et des réalisations passées afin d’orienter les choix des constructions du futur quai en eau profonde. Lors de cette mission, 5 possibilités de terminal de croisières ont été proposées aux élus locaux qui devront en choisir une pour le début des travaux, annoncé à l’été 2019. Le coût estimé des travaux est de 11 à 17 millions d’euros.

En 2018, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon a accueilli 16 escales de bateau de croisières. Le développement des croisières du Saint-Laurent, le dynamisme du tourisme au Canada et la volonté d’ouverture des politiques locales tendent à développer le tourisme de l’archipel. À ce titre, la construction d’un nouveau terminal de croisières est un enjeu de taille pour l’économie de l’archipel.

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion