Hausse du taux directeur canadien et du taux directeur américain

Pour la deuxième fois en 2018, la Banque du Canada a décidé d’augmenter son taux cible à 1,75 % en octobre (+0,25 % après +0,25 % en juillet). En septembre 2018, compte tenu de la bonne santé de l’économie américaine, la Réserve Fédérale américaine (Fed) a relevé une troisième fois pour l’année son taux directeur de 0,25 point pour le situer dans la fourchette 2,00 % à 2,25 %.

La hausse du taux cible canadien s’explique par la bonne santé de l’économie canadienne qui tourne à un rythme proche de son potentiel et de manière équilibrée. L’inflation, après un pic en juillet, a baissé pour s’établir à 2,2 % et devrait se maintenir près de la cible de 2 % jusqu’à la fin 2020. Ce rythme correspond à une économie tournant à pleine capacité. La solide croissance des revenus du travail permet une progression des dépenses des ménages. Les projections d’investissements des entreprises et d’exportations ont été revues à la hausse. À la vue de ces éléments, le Conseil de direction de la Banque du Canada estime que le taux d’intérêt directeur devra augmenter pour assurer l’atteinte de la cible d’inflation.

Lors de son allocution de 24 octobre 2018, la Première sous-gouverneure de la Banque du Canada a qualifié la politique monétaire canadienne d’expansionniste malgré la hausse des taux. Elle a notamment rappelé que les ajustements de la politique monétaire n’étaient pas mécaniques ni prédéterminés, mais qu’ils dépendaient de l’évaluation de l’économie, des évolutions de l’inflation et des risques connexes. Une attention particulière est prêtée à la réaction des ménages, en raison de leur taux d’endettement élevé, et à l’évolution des politiques commerciales mondiales.

Dans le but de réaliser son double objectif de contrôle du marché du travail et de l’inflation, la Fed a décidé d’une nouvelle hausse des taux directeurs. Cette hausse intervient alors que le marché du travail continue de se renforcer, que l’activité économique croît à un bon rythme et que l’inflation demeure proche de 2 %.

Sources : Banque du Canada, Federal Reserve

  1. Guadeloupe  
  2. Saint-Barthélemy  
  3. Saint-Martin  
  4. Martinique  
  5. Guyane  
  6. Saint-Pierre-et-Miquelon  
  7. Accueil site  
  8. Mayotte  
  9. La Réunion