L’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon cherche depuis plusieurs années de nouveaux relais de croissance durable et à renforcer la part du secteur privé dans l’économie locale. La réalisation de ces objectifs dépend du bon financement de l’économie. L’insularité et l’isolement de l’archipel en font une économie tournée sur son marché local et portée par un secteur public très présent.