La lettre de l'Institut d'émission
- Mars 2018

 
Accéder directement aux informations de :
Guadeloupe | Guyane | Martinique | Mayotte | La Réunion

 La voix des Banques centrales

BCE : Réunion du Conseil des gouverneurs du 8 mars 2018

À l’issue de la réunion du 8 mars 2018 du Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale européenne, Mario Draghi a déclaré : « Au terme de notre examen régulier de la situation économique et monétaire, nous avons décidé de laisser les taux d’intérêt directeurs de la BCE inchangés.[...] En ce qui concerne les mesures non conventionnelles de politique monétaire, nous confirmons que nos achats nets d’actifs, au rythme mensuel actuel de 30 milliards d’euros, devraient être réalisés jusque fin septembre 2018, ou au-delà si nécessaire. [...] L’Eurosystème continuera de procéder au réinvestissement des remboursements au titre du principal des titres arrivant à échéance acquis dans le cadre du programme d’achats d’actifs (asset purchase programme, APP) pendant une période prolongée après la fin de ses achats nets d’actifs et, en tout cas, aussi longtemps que nécessaire. Cela contribuera à assurer à la fois des conditions de liquidité favorables et une orientation appropriée de la politique monétaire. [...] Globalement, un degré élevé de relance monétaire demeure indispensable pour continuer d’aviver les pressions inflationnistes sous-jacentes et soutenir l’inflation globale à moyen terme. Ce soutien monétaire persistant tient aux achats nets d’actifs, au volume considérable de titres acquis et aux réinvestissements à venir ainsi qu’à nos indications sur la trajectoire future des taux d’intérêt directeurs (forward guidance). [...] »

Lire la suite

 Informations économiques et financières

Taux bancaires et cours des devises

Blog-notes éco de la Banque de France : Économie, où sont les femmes ?

En 2017, diverses études ont relancé le débat aux États-Unis sur la place des femmes dans la profession d’économistes, ainsi que sur les freins à lever pour la développer. La part de femmes économistes est faible dans la plupart des pays (19 % en moyenne mondiale), dans tous les champs de l’économie et stagne dans le temps. Il existe cependant des différences entre pays. En France, par exemple, la part des femmes est un peu plus élevée [...].

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Les Notes de l’IEDOM : Surendettement des ménages dans les DOM - Enquête typologique 2016 - Février 2018

Réalisée à partir des données extraites des 1 885 dossiers, 4 déclarés recevables, 5 par les commissions de surendettement en 2016, cette étude propose (i) une synthèse des principaux constats à l’échelle des DOM, (ii) des données globales pour l’ensemble des cinq DOM, (iii) des données département par département, à l’exclusion toutefois de Mayotte où seulement 5 dossiers ont été déposés et aucune réunion de la commission ne s’est tenue.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Perspectives de l’OCDE, évaluation économique intermédiaire de mars 2018 : L’économie mondiale prend de la vigueur, mais des tensions se manifestent

Selon l’évaluation intermédiaire de mars 2018 des Perspectives économiques de l’OCDE, on assiste actuellement à un affermissement de l’économie mondiale sur fond de hausse de l’investissement, d’un rebond des échanges et d’une baisse du chômage. L’OCDE prévoit une croissance de l’économie mondiale de 3,9 % en 2018. Pour M. Alvaro Pereira, Chef économiste de l’OCDE par intérim "« La croissance est stable ou s’améliore dans la plupart des pays du G20 et l’expansion se poursuit ». Mais selon lui, " une escalade des tensions commerciales serait dommageable pour la croissance et l’emploi. Les pays devraient se reposer sur les solutions collectives [...] pour résoudre les questions spécifiques. Il est indispensable de préserver le système commercial international fondé sur les règles ».

Lire la suite
 

 Actualités de l’Institut et suivi de place

Parution de la note « Taux des crédits aux entreprises – Juillet 2017 »

En juillet 2017, les résultats de l’enquête sur les taux des crédits octroyés aux entreprises en Guadeloupe font apparaître une nette hausse pour les taux moyens appliqués aux découverts et aux crédits de trésorerie échéancée. Le premier progresse de 128 points de base (pdb) et atteint 10,22 %. En parallèle le taux moyen des crédits de trésorerie échéancée rebondit à 3,20 % (+113 pdb) après un point bas en avril 2017. À l’inverse, les taux appliqués pour les crédits à l’équipement et les crédits immobiliers sont en baisse (respectivement -17 et -11 pdb, à 2,33 % et 1,59 %).

Lire la suite

 Actualités économiques locales

Une nouvelle cartographie du chlordécone

Les résultats de l’étude ChlEauTerre, lancée en 2014 dans le cadre du plan chlordécone III, ont été publiés par la direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF). Cette étude révèle les zones contaminées par les pesticides, et par le chlordécone. Il en ressort que la contamination des sols est deux fois supérieure aux estimations précédentes.

Redirection vers la publication de la DAAF

. . . . . . . . . . . .

Visites ministérielles

La ministre des Outre-mer Annick Girardin était en visite officielle les 1er, 2 et 3 mars. Accompagnée du ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin et du secrétaire d’État à la Transition écologique Sébastien Lecornu, elle est notamment intervenue sur les problématiques de l’eau et du CHU en Guadeloupe. La ministre des Outre-Mer a annoncé le déblocage d’une enveloppe de 7,7 millions d’euros pour la rénovation du réseau d’eau, ainsi qu’une suspension de la délocalisation partielle du CHU de Pointe-à-Pitre. Ce déplacement fut par ailleurs l’occasion d’aller à la rencontre du monde agricole et touristique.

. . . . . . . . . . . .

7,7 millions d’euros attribuée pour la gestion de l’eau

L’État attribue 7,7 millions d’euros à la mise en oeuvre du plan d’urgence de l’eau. Il propose la constitution d’un schéma quinquennal d’investissement. L’État, les collectivités locales et l’office de l’eau devraient se répartir 65 % du financement. Le solde serait à la charge des Communautés de communes. Dans ce cadre, un premier contrat a été signé pour Marie Galante permettant la réalisation de deux chantiers de réfection des réseaux. La réhabilitation des deux réservoirs de Baie-Mahault est également envisagée par Cap Excellence pour un montant de 758 000 €.

. . . . . . . . . . . .

55e salon de l’Agriculture

Les agriculteurs et agro transformateurs de Guadeloupe ont exposé leur production et leur savoir-faire local lors du 55e salon internationale de l’Agriculture qui s’est tenu à Versailles du 24 février au 4 Mars. Au total 17 médailles ont été attribuées aux produits de Guadeloupe (rhums, punchs, miels, etc.). À l’occasion de cet évènement, les producteurs de Guadeloupe et Martinique ont annoncé le lancement en mai prochain d’une marque de banane équitable permettant notamment de valoriser les petits producteurs. Le salon a également permis d’aborder des pistes de développement alternatif au tourisme balnéaire, tel que « l’agrotourisme » notamment à travers la découverte des atouts gastronomiques de l’archipel.

Conditions d’emploi en Guadeloupe et prix à la consommation : l’Insee publie

 Actualités économiques régionales

Angèle Dormoy, nommée à la tête de la CCI de Saint-Martin

Suite à la démission du président de la chambre consulaire interprofessionnelle de Saint-Martin (CCISM), Jean Arnell, l’Assemblée générale a choisi Angèle Dormoy pour succéder à la présidence de la Chambre. Sa priorité est de pouvoir mieux encadrer la concurrence et l’arrivée d’entreprises extérieures sur le territoire.

. . . . . . . . . . . .

Saint-Barthélemy, baisse des recettes de la Collectivité en 2017

L’année 2017 est marquée par une diminution des recettes globales de la Collectivité. Elles s’élèvent à 54,5 millions d’euros contre 71 millions d’euros en 2016. Cette baisse des recettes est directement liée au passage d’Irma sur le territoire, en particulier à son impact négatif sur le secteur touristique. Néanmoins la Collectivité prévoit un retour à la hausse des recettes pour 2018. Une augmentation des droits de quai devrait compenser la diminution des recettes liées au secteur touristique. Le budget primitif 2018 voté par les élus prévoit 53 millions d’euros d’investissement et 76 millions d’euros de fonctionnement.

. . . . . . . . . . . .

Visite ministérielle à Saint-Martin

Une délégation de quatre ministres s’est rendue à Saint-Martin afin d’effectuer un état des lieux six mois après le passage de l’ouragan. Elle était composée de Annick Girardin, ministre des Outre-mer, de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, de Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire et de Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. La délégation a visité aux côtés de M.Daniel Gibbs, le village de la Baie-Orientale, un chantier de reconstruction solidaire, l’éco-site de Grandes Cayes et le Quartier d’Orléans, à la rencontre de la population sinistrée. La sécurité des personnes, l’accélération de la reconstruction, le déblocage des remboursements des indemnités d’assurance et l’accompagnement à la restructuration économique du territoire ont constitué l’agenda de la délégation.

. . . . . . . . . . . .

5e comité interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy

Dix-sept ministres, secrétaires d’État et directeurs de cabinet se sont réunis au cours de ce 5e comité interministériel le 13 mars 2018. Conduit par le Premier ministre avec la présence de M. Philippe Gustin, délégué interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, M. Daniel Gibbs, président de la Collectivité de Saint-Martin, et M. Bruno Magras, président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, cette réunion a été l’occasion de faire un bilan de la situation des deux îles et de mettre en place de nouvelles mesures six mois après le passage de l’ouragan Irma. Au total l’État attribuera 500 millions d’euros en faveurs des Îles du Nord.

Redirection vers la publication du ministère des Outre-Mer

 

 Actualités de l’Institut et suivi de place

Émission monétaire

L’Iedom, agissant au nom, pour le compte et sous l’autorité de la Banque de France, met en circulation dans les départements d’outre-mer les billets qui ont cours légal dans la zone euro.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Ratios sectoriels en Guyane

L’IEDOM élabore des ratios sectoriels, donnant, pour chaque ensemble d’entreprises exerçant la même activité une série de 30 ratios économiques et financiers regroupés par thèmes (activité, structure d’exploitation, capacité bénéficiaire, répartition des revenus et autonomie financière).

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Publication : « Première tendance 4e trimestre 2017 »

L’indicateur du climat des affaires (ICA) se stabilise (-0,5 point) au quatrième trimestre après deux trimestres consécutifs en redressement. À 95 points, il reste proche de sa moyenne de longue période.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Publication : « Enquête qualitative auprès des banques en Guyane au 31 décembre 2017 »

À fin décembre 2017, la demande de crédit à court terme des entreprises et des professionnels progresse, mais devrait ralentir au prochain trimestre.

Lire la suite

 Actualités économiques locales

Lancement réussi pour Soyouz

Le 9 mars, 4 nouveaux satellites O3b ont été lancés avec succès par Arianespace à bord d’une fusée Soyouz depuis Kourou.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Évolution du prix des carburants et du gaz

L’arrêté préfectoral applicable au 1er mars 2018 établit le prix de vente au détail pour le gazole à 1,36 €/litre (-3 centimes) et à 1,56 €/litre pour l’essence (-2 centimes).

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

En janvier 2018, les prix ont baissé de 0,5 %, ils sont en hausse de 1 % sur un an

Selon l’INSEE, en Guyane, l’indice des prix à la consommation des ménages diminue de 0,5 %, en janvier 2018. Seule l’alimentation ne concourt pas à cette baisse.

Lire la suite

 Actualités économiques régionales

Brésil : la sortie de récession confirmée

Le Brésil a connu une croissance de 1 % en 2017, confirmant ainsi la sortie du pays de la récession (- 3,5 % de croissance en 2015 et 2016).

Lire la suite
 

 Actualités de l’Institut et suivi de place

Parution d’une étude sur les moyens de paiement à la Martinique

L’IEDOM de la Martinique a publié une Note expresse sur les moyens de paiement. Cette dernière présente les préférences des martiniquais en termes de moyens de paiement. Si à la Martinique comme au niveau national, la carte bancaire constitue le moyen de paiement le plus utilisé, les martiniquais se distinguent des résidents de l’Hexagone par un recours très marqué à l’argent liquide. En effet, hors paiement par chèque ou virement, un martiniquais règle 55 % de ses dépenses par carte bancaire et 45 % en liquide, contre respectivement 79 % par carte et 21 % en liquide pour un français de l’Hexagone.

. . . . . . . . . . . .

Moindre vulnérabilité des agents économiques en 2017

En 2017, les indicateurs de vulnérabilité des agents économiques martiniquais sont orientés à la baisse par rapport à 2016, à l’exception des incidents de paiement sur effet. Le nombre de retraits de cartes bancaires diminue significativement (-13,0 % à 3 067), comme le nombre d’incidents de paiement sur chèque (-12,7 % à 81 404). Les nombres de personnes physiques et de personnes morales en interdiction bancaire baissent respectivement de 7,2 % (à 13 524) et de 4,2 % (à 15 755). Les dossiers de surendettement déposés auprès de la Commission de surendettement diminuent pour la troisième année consécutive et atteignent le nombre de 466 (-4,3 % sur un an). Cependant, les incidents de paiement sur effets, quant à eux, augmentent en nombre (+22,5 % soit 1 174 incidents) comme en valeur (+8,4 % soit 6,97 M€).

 Actualités économiques locales

Tendances conjoncturelles : un climat des affaires toujours stable au 4ème trimestre 2017

L’IEDOM a publié ses Tendances conjoncturelles pour le quatrième trimestre 2017. Au cours de cette période, l’indicateur du climat des affaires, qui traduit l’opinion des chefs d’entreprise interrogés, est stable à 100,6 points (+0,6 point). Cette stabilité de l’ICA résulte de la conjonction d’une opinion dégradée des chefs d’entreprise sur le trimestre écoulé et d’anticipations plus favorables pour le trimestre à venir. Sur la période écoulée, les chefs d’entreprise indiquent en effet avoir fait face à la dégradation de leur trésorerie, à l’allongement des délais de paiement et à alourdissement des charges d’exploitation.

. . . . . . . . . . . .

Hausse du trafic aérien en 2017 et poursuite de l’extension de l’aéroport Aimé Césaire

L’aéroport Aimé Césaire enregistre une hausse de fréquentation de 2,9 % en 2017, pour atteindre un record de 1 852 786 de passagers (hors transit). Le trafic international est particulièrement dynamique (+8,6 %) grâce notamment au succès des liaisons aériennes à destination des Etats-Unis. Le trafic avec la France hexagonale connait également une hausse (+3,4 %). Dans ce contexte et dans le cadre de son plan de développement à l’horizon 2020, l’Aéroport Aimé Césaire poursuit ses travaux de modernisation et d’extension. Les travaux d’extension de l’aérogare devraient démarrer en mai 2018 et comprennent notamment une nouvelle salle d’embarquement dédiée aux vols régionaux et un nouvel espace dédié au tri des bagages.

Publications de notes de l’INSEE

L’INSEE a récemment mis en ligne plusieurs publications, concernant l’illettrisme, les inégalités femmes/hommes et l’indice des prix à la consommation en janvier 2018.

 Actualités économiques régionales

Prévisions de croissance 2018 de la Banque Centrale des Caraïbes Orientales

A l’occasion du 90ème Conseil de la Banque Centrale des Caraïbes Orientales (BCCO), cette dernière a annoncé que la croissance de l’Union Monétaire des Caraïbes Orientales a atteint +2,3 % en 2017, contre +3,2 % prévu, en raison des ouragans Irma et Maria ayant affecté, en septembre, plusieurs pays de la région. Pour 2018, la croissance de l’UMCO devrait atteindre +2,2 %, bien en-dessous de la cible de +5,0 %. Néanmoins, les prévisions indiquent une accélération en 2019. Plus d’informations sont disponibles dans le communiqué sur le site web de la BCCO.

. . . . . . . . . . . .

Les pays de la Caraïbe relativement peu corrompus selon Transparency International

Selon l’ONG Transparency International, les pays de la Caraïbe présentent des niveaux de corruption hétérogènes : la Barbade, les Bahamas et Saint-Vincent-et-les-Grenadines figurent aux 25ème, 28ème et 40ème rangs sur 180 pays (classés par ordre croissant du moins corrompu au plus corrompu). La Dominique (42ème), Sainte-Lucie (48ème), Grenade (52ème), Cuba (62ème), la Jamaïque (68ème) et Trinité-et-Tobaggo (77ème) sont galement positionnés dans la première moitié du classement. En revanche, la République Dominicaine et Haïti semblent particulièrement corrompus selon l’ONG, positionnés respectivement à la 135ème et à la 157ème place du classement. Plusieurs pays de la Caraïbe ont récemment adopté des lois favorisant la transparence dans le secteur public, à l’instar des Bahamas, disposant d’une loi sur l’accès à l’information publique, et de la Jamaïque, ayant créé une agence de lutte contre la corruption. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site web de Transparency International.

 

 Actualités de l’Institut et suivi de place

Émissions nettes cumulées de billets (en millions d’euros)

En février 2018, les émissions nettes cumulées de billets augmentent de 13,4 millions d’euros, après une hausse de 1,0 million d’euros le mois précédent. Elles s’établissent à 1,289 milliard d’euros, soit une progression annuelle de 14,7 %.

Lire la suite

 Actualités économiques locales

L’UCCIOI et l’OIF officialisent leur partenariat

L’Union des chambres de commerce et d’industrie de l’Océan indien (UCCIOI), qui regroupe Madagascar, Maurice, Mayotte, La Réunion, les Seychelles et l’Union des Comores, et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé un protocole d’entente qui officialise leur partenariat visant à réduire la pauvreté et développer l’économie des pays de la zone. Concrètement, l’accompagnement de l’entrepreneuriat innovant et la valorisation du savoir-faire numérique seront les premières actions mises en place ces prochains mois.

. . . . . . . . . . . .

Baisse des prix en janvier

En janvier 2018, l’indice des prix à la consommation (IPC) diminue de 0,1 % par rapport à décembre. Les prix des produits manufacturés (-0,7 %) et de l’alimentation (-0,1 %) participent à cette baisse. Les prix des services augmentent de 0,3 % et ceux de l’énergie restent stables.

Les prix augmentent de 0,1 % par rapport à janvier 2017.

. . . . . . . . . . . .

Les prix du carburant et du gaz baissent légèrement

La tarification des produits des hydrocarbures est soumise à un régime de prix structuré et administré. Depuis 2014, le décret Lurel réglemente les prix des produit pétroliers et du gaz ainsi que leur distribution. Ainsi, un nouvel arrêté est pris chaque début de mois pour fixer les prix en tenant compte de différentes variables dont, entre autres, l’évolution des cours mondiaux, les coûts supportés par les entreprises de ces marchés et l’évolution de leur marge commerciale. En mars, les prix des carburants (essence et gazole) et du gaz diminuent et s’établissent respectivement à 1,45 euros (contre 1,47 euros en février) pour l’essence, 1,21 euros (1,23 euros) pour le gazole et 23 euros (24 euros) pour la bouteille de gaz de 12kg.

. . . . . . . . . . . .

L’INSEE lance son enquête sur l’emploi à Mayotte en 2018

Depuis 2013, l’INSEE effectue annuellement une enquête qui analyse l’état de santé du marché de l’emploi à Mayotte. Cette année, 3 169 logements ont été tirés aléatoirement sur le plan statistique et répartis dans toutes les communes mahoraises. L’enquête a débuté le 5 mars 2018 et devrait se terminer le 7 juillet 2018.

. . . . . . . . . . . .

L’UCCIOI et les Îles Vanilles promeuvent l’écotourisme

Afin de promouvoir une destination de tourisme durable, tout en privilégiant les retombées économiques pour les petites entreprises, le partenariat entre l’UCCIOI et l’association des Îles Vanilles se concrétise sous la forme de supports techniques et financiers, et notamment dans la mise en place de séjours inter-îles. Ainsi, sont mises à contribution les agences de voyage des différentes géographies afin qu’elles communiquent sur leurs expériences respectives, principalement dans l’écotourisme.

 

 Actualités de l’Institut et suivi de place

Le marché de l’automobile à La Réunion, un secteur qui roule

Étroitement liée aux hausses du pouvoir d’achat et de la production de crédit, la progression du marché de l’automobile contribue directement à la croissance économique à travers son activité et ses emplois. Les volumes de ventes de véhicules neufs redémarrent depuis 2015 et atteignent un niveau record en 2017 : plus de 25 300 voitures particulières neuves vendues. Bien que le taux d’équipement automobile du département ne cesse de progresser, il reste encore en retrait par rapport aux autres régions françaises. La bonne orientation du marché automobile s’accompagne d’un dynamisme des crédits à la consommation, qui bénéficient de taux d’intérêt historiquement bas, et de la montée du financement par location avec option d’achat des véhicules. Les concessionnaires automobiles réunionnais enregistrent une amélioration sensible de leur rentabilité sous les effets conjugués de la hausse des ventes et de conditions d’exploitation plus favorables. Si les voyants restent au vert à court terme, la poursuite d’une telle croissance des ventes n’est pas garantie.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Conjoncture économique : l’ICA porté par un vent d’optimisme

L’indicateur du climat des affaires (ICA), qui traduit l’opinion des chefs d’entreprise interrogés sur la conjoncture, progresse très nettement au quatrième trimestre 2017 (+7,4 points). Il atteint 108 points, son plus haut niveau depuis dix ans. Bien au-dessus de sa moyenne de longue période, il reste néanmoins en deçà des niveaux observés entre 2005 et 2007, années de forte croissance. Cet élan d’optimisme, qui demande à être confirmé dans les prochaines enquêtes, est porté par la plupart des composantes et notamment l’activité, les effectifs et dans une moindre mesure la trésorerie du prochain trimestre.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Enquête sur l’accès au crédit des PME et TPE à La Réunion

L’Institut d’émission des départements d’outre-mer (IEDOM) publie une note sur l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises (PME) et très petites entreprises réunionnaises (TPE). Au troisième trimestre 2017, 39 % des PME et 18 % des TPE réunionnaises de l’échantillon constitué par l’IEDOM ont sollicité auprès de leur banque un crédit d’investissement, soit une proportion plus élevée qu’en France hors DOM (respectivement 22 % et 11 %). La demande de crédits de trésorerie est moindre (24 % des PME et 14 % des TPE), mais reste plus importante qu’en métropole (respectivement 6 % et 7 %). Les demandes de crédits de trésorerie des PME locales sont satisfaites à 70 % contre 80 % en France hors DOM. L’écart est plus marqué pour les demandes de crédits d’investissement, qui sont satisfaites à 71 % à La Réunion, contre 95 % en France métropolitaine. Les taux de satisfaction des TPE réunionnaises sont plus faibles que pour les PME, tandis que l’écart avec la métropole subsiste : 61 % des demandes de crédits de trésorerie et 57 % des demandes de crédit d’investissement sont satisfaites, contre 67 % et 84 % respectivement en France métropolitaine.

Lire la suite

 Actualités économiques locales

Signature de l’accord de modération des prix pour 2018

Amaury de Saint-Quentin, Préfet de La Réunion, a présenté, le 23 février 2018, le bilan du Bouclier Qualité-Prix (BQP) pour l’année 2017 et la nouvelle liste des produits sélectionnés pour l’année 2018. Les ventes correspondantes ont augmenté de 6 % entre avril et décembre 2017. Sur la même période, parmi les 109 produits de la liste, 21 enregistrent des ventes en hausse de plus de 25 % et 11 des ventes en forte baisse (supérieure à 25 %).
Le nombre de produits présents dans la nouvelle liste du BQP reste stable (109 produits). Les produits locaux représentent la moitié des produits en 2018, comme en 2017 (contre 44 % en 2014). Le prix global maximum autorisé, toutes taxes comprises, est fixé à 288 euros, soit un prix moyen de 2,64 euros par article (2,71 euros en 2017).
La liste des produits sélectionnés et le dossier de présentation sont disponibles sur le site de la Préfecture.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Hausse de la fréquentation touristique en 2017

Selon l’enquête IRT/MTA, 507 500 Touristes extérieurs ont étés accueillis à La Réunion en 2017, soit une fréquentation touristique en hausse de 10,8 % sur un an. Parallèlement, 43 200 croisiéristes ont accosté sur l’ile cette même année. Au total, ce sont plus de 550 000 visiteurs extérieurs que La Réunion a accueillis en 2017. 78,3 % des touristes viennent de France métropolitaine, 12,6 % de la zone océan Indien et 6 % du reste de l’Europe. L’île accueille en premier lieu des touristes d’agrément (53 % du total) et des touristes affinitaires (36 %) qui rendent visite à la famille ou des amis. Les recettes touristiques sont estimées à 356,5 millions d’euros, en hausse de 9,5 %.

Lire la suite
. . . . . . . . . . . .

Plus de femmes cadres à La Réunion, mais peu de dirigeantes

À La Réunion, la parité homme/femme est encore loin d’être acquise, malgré la hausse du nombre de ces dernières sur le marché du travail et ce, particulièrement chez les cadres (42 % en 2014 contre 38 % en 2006). En 2014, 117 000 femmes de plus de 15 ans travaillent et occupent 47 % des emplois totaux. Parmi les cadres des secteurs du droit, de la banque et des assurances, la parité est quasiment respectée. Ce qui n’est pas le cas dans la construction, le transport, l’industrie et l’informatique, qui restent à dominante masculine (moins de 20 % des emplois sont occupés par des femmes). Néanmoins dans la fonction publique, les femmes sont majoritaires parmi les emplois de niveau cadre (60 % des catégories A). Pour autant, la proportion de femmes diminue avec le niveau de responsabilités : elles n’occupent que 26 % des postes de dirigeant au sein de la fonction publique. Dans le secteur privé, seulement 18 % de femmes dirigent des entreprises d’au moins dix salariés tandis que leur nombre reste faible parmi les créateurs d’entreprises (30 %).

Lire la suite