FERMER

Guadeloupe

Actualités économiques locales

25 08 20
Lente reprise du trafic aérien et baisse des investissements à Pôle Caraïbes Guadeloupe
Lente reprise du trafic aérien et baisse des investissements à Pôle Caraïbes Guadeloupe

Le trafic aérien a atteint, au mois de juillet, 50 % de son niveau de 2019, après un recul de 77 % au mois de juin 2020. Ce redémarrage progressif concerne les destinations domestiques (métropole et Antilles françaises) ainsi que la Belgique et le Canada. L’aéroport a ainsi accueilli près de 112 000 passagers le mois dernier, contre un peu plus de 225 000 à la même époque en 2019.

Dans le détail, le trafic vers la métropole est en recul de 50 %, avec 69 000 passagers en juillet 2020 (138 000 en 2019), soit une capacité en sièges à hauteur de 63 % du niveau de juillet 2019. La compagnie Air Canada a repris ses rotations en juillet 2020, à raison d’un vol hebdomadaire, entre l’aéroport international Montréal-Trudeau et Pointe-à-Pitre. Pour rappel, les liaisons intra-caribéennes étrangères n’ont pas encore repris

Cette augmentation en capacité se poursuit sur le mois d’août et devrait aboutir à une offre globale en baisse de l’ordre de 42 % sur la période estivale. Le retrait anticipé des 747 de la flotte de Corsair, remplacés par des Airbus A330, diminue mécaniquement l’offre de sièges proposée. Par ailleurs, la procédure de cessation d’activité dont fait l’objet la compagnie LEVEL a été confirmée début août avec la fermeture de la base d’Orly.

Le trafic vers les Îles du Nord est en baisse de 9 %, avec près de 17 000 passagers contre un peu plus de 18 500 l’an passé. La fréquence des liaisons opérées par Air Caraïbes et Air Antilles sur ce réseau et l’absence de restriction aux déplacements ont permis de générer une performance moins négative que la tendance globale du trafic. Vers la Martinique et la Guyane, en juillet 2020, le trafic est en recul de 71% (10.300 passagers transportés contre 35.700 en juillet 2019).

Dans ce contexte, le conseil d’investissement de Guadeloupe Pôle Caraïbes réduit de moitié son plan, passant de 240 à 120 millions d’euros. Les investissements maintenus concernent la réfection de la piste, la sécurité des avions et des passagers et le ravalement des parkings. Alain Bièvre soutient que pour le moment leur trésorerie est suffisante et affirme être autonome, au moins pour 6 mois ; ce en matière d’équipement de protection. En cas de dégradation de la situation, ils auront recours à un PGE.

25 08 20
Hausse du nombre de demandeurs d’emploi en Guadeloupe au 2e trimestre 2020
Hausse du nombre de demandeurs d’emploi en Guadeloupe au 2e trimestre 2020

Descriptif :
Selon la DIECCTE, en Guadeloupe, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité, inscrits à Pôle Emploi (catégorie A) s’élève à 54 270 au deuxième trimestre 2020.

En France (y compris Drom), ce nombre augmente de 23,2 % ce trimestre (+21,2 % sur un an).

25 08 20
Le plan de relance économique de la Région Guadeloupe
Le plan de relance économique de la Région Guadeloupe

La Région tente de redynamiser, sur deux temporalités - court terme et à moyen/long terme - le tissu économique de la Guadeloupe, subissant de plein fouet la crise sanitaire due au Covid-19.

Le 31 juillet dernier, à l’Université des Antilles, a eu lieu la présentation officielle du plan de relance économique de la Région Guadeloupe, recensant 25 mesures. Une centaines de chefs d’entreprises, d’élus, de parlementaires et d’acteurs de la vie associative y ont assisté. Ce plan régional apporte d’une part une réponse d’urgence à la situation des entreprises locales mais met également en lumière des projets structurants, à plus long terme, financés par les fonds européens et le budget régional.

D’ici deux mois, la Région Guadeloupe a pour objectifs de soutenir le « made in Guadeloupe », de contribuer à la souveraineté économique en favorisant des circuits d’approvisionnement courts ainsi qu’en accompagnant les secteurs de l’agriculture et de la pêche dans l’écoulement de leur production et de permettre un rebond de l’investissement principalement à travers les aides aux entreprises et la commande publique.

Sur le long terme, elle ambitionne de promouvoir l’innovation et la mutation digitale (le très haut débit pour tous) pour ancrer l’économie dans le développement durable et la transition écologique. A titre d’exemple, il s’agit de renforcer le développement d’une agriculture raisonnée et biologique (croissance verte), de renforcer la connectivité aérienne et maritime (croissance bleue), puis enfin de poursuivre l’investissement dans les énergies renouvelables (autonomie énergétique).

Le projet phare de ce plan de relance est l’instauration d’une Medicine Valley sur le site de Perrin. Le modèle économique suivra celui de la Sillicon Valley (faculté de médecine de plein exercice, laboratoires de recherche médicale, écoles d’infirmiers et professions paramédicales, hôpital moderne), l’économie de la santé au cœur du développement économique.

Après une large consultation visant à réfléchir au nouvel ordre économique, la Collectivité soumettra, en septembre prochain, le projet définitif au vote en assemblée plénière en collaboration avec les organisations socioprofessionnelles.

25 08 20
La Région Guadeloupe vient en aide aux entreprises
La Région Guadeloupe vient en aide aux entreprises

La Région Guadeloupe lance le prêt rebond dit prêt FEDER à taux zéro, en partenariat avec la banque publique d’investissement, BpiFrance. Ce dispositif vient en aide, à court terme, aux très petites entreprises (TPE) et aux petites et moyennes entreprises (PME) de l’archipel subissant des difficultés de trésorerie. Ces entreprises peuvent emprunter de 10 000 à 200 000 euros, pour une durée de 7 ans, dont 2 ans de différé d’amortissement en capital. Ce prêt rebond à taux zéro est accessible en ligne, afin d’en faciliter l’accès et de raccourcir les délais de traitement.

La Collectivité est également partenaire de l’Etat dans la mise en place du Fonds social européen (FSE) représentant 60 millions d’euros d’aide.