FERMER

Guadeloupe

Février 2019

IEDOM Guadeloupe - Parc d’activités de la Providence - ZAC de Dothémare - 97139 Les Abymes - Directeur de rédaction : David LAURET / Directeur de publication : Gilles GENRE-GRANDPIERRE

22 02 19
Prix à la consommation, création d’entreprises, emploi salarié et demandeurs d’emploi : l’Insee et la Dieccte publient.
Prix à la consommation, création d’entreprises, emploi salarié et demandeurs d’emploi : l’Insee et la Dieccte (...)
22 02 19
Permis et immatriculations de bateaux à Saint-Martin et Saint-Barthélemy depuis
Permis et immatriculations de bateaux à Saint-Martin et Saint-Barthélemy depuis

Les affaires maritimes enregistrent une baisse de 10 % du nombre d’immatriculations de bateaux en 2018 à Saint-Martin (101 dossiers). À l’inverse, une hausse de 50 % a été constatée à Saint-Barthélemy. En ce qui concerne le permis bateau, 14 sessions ont été organisées à Saint-Barthélemy et 7 à Saint-Martin, soit deux fois moins qu’avant Irma. Cette baisse s’explique principalement par la disparition de deux des trois bateaux-écoles après les évènements climatiques de septembre 2017. Par ailleurs, 20 % des permis bateau délivrés par la direction de la mer de Guadeloupe concernent Saint-Martin et Saint-Barthélemy, alors que la population de ces deux îles ne représente que 10 % de celle de la zone Guadeloupe-îles du Nord.

22 02 19
Aide au redémarrage pour les entreprises du secteur tourisme à Saint-Martin et Saint-Barthélemy
Aide au redémarrage pour les entreprises du secteur tourisme à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Un an après le passage de l’ouragan Irma, le Gouvernement a créé une aide exceptionnelle pour le redémarrage des entreprises du secteur du tourisme de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Cette aide concerne les très petites entreprises (TPE) dont l’activité principale s’exerce dans le secteur du tourisme et dont le chiffre d’affaires « ne dépasse pas 500 000 euros ». Elles doivent présenter un projet de reprise d’activité ayant nécessité des investissements spécifiques. Un budget de 200 000 € est dédié à ce dispositif. Le montant de l’aide est fixé à 1000 € sous réserve que l’entreprise justifie d’une dépense éligible d’un montant au moins équivalent. Les dossiers de demande d’aide devront être transmis en version numérique ou papier à l’unité de Saint-Martin de la DIECCTE au plus tard le 15 mars 2019.

22 02 19
L’activité portuaire en nette hausse en 2018
L’activité portuaire en nette hausse en 2018

Le Grand Port Maritime de Guadeloupe enregistre sa meilleure année depuis 2012 avec 3,8 millions de tonnes traitées sur un an. Ce résultat record est lié à une croissance de 6,8 % du trafic de conteneurs et de 2 % du trafic de marchandises. Le transbordement et le trafic domestique augmentent respectivement de 12 % et de 4,5 %. En parallèle, le trafic de véhicules a fortement progressé : plus de 20 000 roulants ont transité par les installations portuaires, ainsi que 8 000 véhicules en transbordement. Ces résultats permettent de compenser une forte baisse sur le trafic de vracs, notamment liquides. Enfin, le trafic de passagers a crû de 10 % sur un an (1 321 049 passagers en 2018), grâce à la hausse de l’activité de croisière (145 escales, soit + 7 %).

22 02 19
Départ de la compagnie aérienne low cost Norwegian des Antilles françaises
Départ de la compagnie aérienne low cost Norwegian des Antilles françaises

Après quatre ans, la compagnie low cost Norwegian Airlines a décidé de cesser ses activités entre l’Amérique du Nord (États-Unis et Canada) et Pointe-à-Pitre et Fort-de-France au 31 mars 2019. En 2018, Norwegian a transporté 67 000 passagers entre la Guadeloupe et l’Amérique du Nord, ce qui représente 3 % du trafic de l’aéroport. Même si la compagnie a enregistré des bénéfices en hausse de 18 % au 3e trimestre 2018, elle peinait à être rentable sur ces dessertes en raison de coûts élevés et d’un taux de remplissage insuffisant.

22 02 19
Inauguration du parc éolien de Sainte-Rose
Inauguration du parc éolien de Sainte-Rose

Le plus grand parc éolien des Antilles françaises a été inauguré le samedi 26 janvier 2019. Situé sur deux sites (Bellevue et l’Espérance), il est constitué de huit éoliennes qui vont produire chaque année environ 33 000 MWh d’électricité. Ceci correspond à la consommation annuelle de 17 000 personnes, augmentant ainsi de 10 % la production d’énergie renouvelable de la Guadeloupe. Ce parc fait preuve d’ innovations sur le plan énergétique. Un système de gestion de l’énergie commande le parc éolien et son stockage en temps réel. Par ailleurs, il est équipé d’un dispositif anti-cyclonique qui assure la continuité du système d’orientation des éoliennes, même en cas de déconnexion au réseau.

Le parc éolien de Sainte-Rose doit contribuer à atteindre l’objectif de 100 % d’autonomie énergétique d’ici à 2030 en Guadeloupe.