FERMER

La Réunion

Actualités économiques locales

26 08 19
Un trafic provisoire global en hausse pour le Grand Port Maritime
Un trafic provisoire global en hausse pour le Grand Port Maritime

Le Grand Port Maritime enregistre une hausse de 4 % du trafic global au premier semestre 2019 selon les données provisoires. Cela s’explique en partie par l’activité conteneurs (+5 %) et notamment un effet de report concernant les conteneurs déroutés en fin d’année 2018. En revanche, les importations de vracs solides et liquides affichent des baisses respectives de -14 % et -2 %. Concernant la consommation de carburants, la tendance se confirme : le gazole diminue de -15 % tandis que le super plomb augmente de 8 %. La fin de la construction du viaduc de la NRL se solde par une diminution de 40 % du trafic de matériaux conventionnels. Enfin, la croisière enregistre un début d’année record avec une hausse de 62 % du nombre de passagers sur le premier semestre 2019. En un semestre, 90 % du trafic de l’année 2018 a ainsi été réalisé.
Consulter les données

26 08 19
Le complexe industrialo-portuaire de La Réunion entre 2012 et 2016
Le complexe industrialo-portuaire de La Réunion entre 2012 et 2016

Le port de La Réunion se place toujours à la quatrième place nationale en termes de trafic de conteneurs. Le complexe industrialo-portuaire génère 4 820 emplois (2% des emplois salariés de l’île) et 520 millions de VA (7% de la VA marchande de La Réunion). Entre 2012 et 2016, les activités maritimes ont connu une forte croissance, notamment grâce à la création d’un hub de transbordement régional en 2016. La valeur ajoutée a augmenté de 29% tandis que l’emploi a connu une hausse de 13%. Cependant, cette hausse n’a profité qu’aux activités maritimes. Un salarié du complexe portuaire sur trois travaille dans le secteur logistique, qui devrait croitre avec le développement de la zone arrière portuaire avec un potentiel de 1800 emplois supplémentaires.
Voir la publication

26 08 19
Les TAAF publient l’arrêté concernant les quotas de pêche à la légine pour 2019-2022
Les TAAF publient l’arrêté concernant les quotas de pêche à la légine pour 2019-2022 (...)

La pêche à la légine est régie par des totaux admissibles de capture (TAC). Ces TAC, fixés par la préfecture des TAAF et le Muséum national d’histoire naturelle, augmentent légèrement : 6000 tonnes de légine pourront être pechées au total en 2019-2020 dans les îles Kerguelen et l’archipel Crozet contre 5915 tonnes en 2018-2019 (et 6350 tonnes en 2016-2017). Ce montant est valable pour les trois campagnes de pêche à venir, jusqu’en 2022. Cependant, si le TAC recommandé annuellement par le Muséum national d’histoire naturelle excède 5% de différence à la baisse par rapport au TAC fixé dans cet arrêté, celui-ci pourra être révisé avant la fin de la période de trois ans.
Le site des TAAF

26 08 19
Un premier trimestre dynamique en termes d’emploi
Un premier trimestre dynamique en termes d’emploi

Les statistiques de l’ACOSS sur le premier trimestre 2019 mettent en avant une progression de 2,5% du nombre de salariés privés et agricoles. En glissement annuel, les secteurs les plus dynamiques en termes d’emploi sont l’hébergement-restauration (+10%), l’agriculture, sylviculture et pêche (+7%), et la construction (+3%). Les mesures d’urgence économiques et sociales de la loi MUES ont permis à plus de 24 000 salariés de bénéficier d’une prime exceptionnelle d’un montant moyen de 461 euros (33% des primes ont atteint le plafond maximal de 1 000 euros). La défiscalisation des heures supplémentaires a quant à elle profité à plus de 53 000 salariés au premier trimestre 2019. Ainsi, le salaire moyen par tête a enregistré une hausse de 0,9% sur le trimestre.
Voir la publication