FERMER

La Réunion

Juin 2020

Directrice de rédaction : Marie AOURIRI / Directeur de publication : Gilles LESELLIER

24 06 20
La Réunion se démarque toujours concernant le développement du réseau très haut débit
La Réunion se démarque toujours concernant le développement du réseau très haut débit (...)

L’enquête de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) sur le marché outre-mer montre que La Réunion se rapproche des moyennes nationales dans le domaine des communications électroniques. En effet, si la part des forfaits représente 65 % des cartes en moyenne en outre-mer, à La Réunion elle s’élève à 88 % contre 89 % au niveau national. Le développement du réseau très haut débit à La Réunion est rapide, avec une progression de 34 % en un an (+57 % en 2018). Ainsi, près de 64 % des utilisateurs ont un débit égal ou supérieur à 30 Mbit/s (contre moins 50 % en 2018). Cette évolution entraine également une hausse de la consommation moyenne mensuelle des données, à 4,6 Go en moyenne contre 6,2 Go au niveau national et 3,3 Go en outre-mer. Par ailleurs, la consommation de SMS à La Réunion est la plus élevée et reste supérieure à la moyenne nationale (192 SMS contre 182, par carte et par mois).
Voir le rapport

24 06 20
La collectivité des TAAF publie son rapport d’activité 2019
La collectivité des TAAF publie son rapport d’activité 2019

L’année 2019 marque le 60ème anniversaire du Traité de l’Antarctique et a été une année riche pour les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf). Pour la première fois dans l’histoire de la collectivité, le Président de La République s’est rendu dans un district des Taaf (Grande Glorieuse). Plusieurs annonces ont été faites lors de cette visite comme la transformation du Parc marin des Glorieuses en réserve naturelle nationale et l’installation sur place d’une station scientifique. Les terres et mers australes françaises (archipel Crozet, îles Kerguelen et îles Saint-Paul et Amsterdam) ont été inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Humanité en 2019.
Voir le rapport

24 06 20
Comptes économiques rapides de La Réunion en 2019
Comptes économiques rapides de La Réunion en 2019

Le CEROM (Insee, Iedom, AFD) publie les comptes économiques rapides de La Réunion. En 2019, la croissance du PIB en volume est de 2,2 % (contre 1,7 % en 2018), tirée par la consommation des ménages après un ralentissement en 2018. La consommation des administrations et les investissements accélèrent également. Cependant, cette consommation dynamique entraine une hausse des importations qui pèse sur la croissance. Le marché du travail s’améliore et le pouvoir d’achat augmente nettement en 2019 (+2,7 %), grâce notamment à la baisse de l’inflation (+0,4 % contre +1,8 % en 2018).
Voir la publication

24 06 20
Les taux des crédits à La Réunion au 1er trimestre 2020
Les taux des crédits à La Réunion au 1er trimestre 2020

L’IEDOM publie deux notes de conjoncture financière relatives aux taux des crédits à La Réunion. Concernant les entreprises, les taux d’intérêt moyens pour les crédits à l’équipement ainsi que les crédits de trésorerie sont en hausse de, respectivement, 46 points et 8 points. Concernant les particuliers, les taux moyens des crédits à l’habitat ainsi que les crédits à la consommation sont à la baisse et proches de ceux appliqués en France entière.
Voir le communiqué de presse
Voir la publication sur les crédits aux particuliers
Voir la publication sur les crédits aux entreprises

24 06 20
Les entreprises réunionnaises face à la crise du covid-19
Les entreprises réunionnaises face à la crise du covid-19

L’IEDOM publie ses Tendances conjoncturelles du 1er trimestre 2020. L’enquête de conjoncture habituelle a été complétée d’une enquête spécifique sur la crise actuelle.
Le moral des chefs d’entreprise est au plus bas. L’indicateur du climat des affaires (ICA) chute de 28 points au premier trimestre 2020. Conséquence du confinement, la consommation des ménages diminue nettement, comme l’illustre le fort recul du nombre de transactions par cartes bancaires (- 46 % en moyenne sur la période du 18 mars au 18 avril). Du côté du marché du travail, les embauches marquent un arrêt.