FERMER

La Réunion

Actualités de l’Institut et suivi de place

02 06 20
Forte hausse des effets impayés dans les économies ultramarines
Forte hausse des effets impayés dans les économies ultramarines

Suite à la mise en place du confinement, les effets impayés sont en forte hausse. Aussi bien le nombre que le montant des impayés progressent sur le bimestre mars-avril. À La Réunion, le nombre de rejets est en hausse par rapport au bimestre janvier-février 2020 ( +45 %), mais aussi par rapport au bimestre mars-avril 2019 (+28 %). Les montants impayés sont également en hausse vis-à-vis des deux périodes : +61,9 % par rapport à janvier-février 2020 et + 18 % par rapport à mars-avril 2019.
Voir la publication

02 06 20
Une chute historique du climat des affaires à La Réunion
Une chute historique du climat des affaires à La Réunion

L’Iedom présente les premiers résultats de son enquête de conjoncture relative au 1er trimestre 2020. Les chefs d’entreprise portent, sans surprise, un jugement très défavorable sur la conjoncture économique de ce début d’année. L’Indicateur du climat des affaires (ICA) chute de 29 points et s’établit à 71 points au premier trimestre 2020, son niveau le plus bas depuis le lancement de l’enquête. Ce résultat est principalement lié aux anticipations très négatives concernant le second trimestre. Les conséquences sur l’emploi apparaissent pour l’heure limitées grâce au télétravail et au chômage partiel, mais les perspectives des chefs d’entreprise en termes d’évolution de leurs effectifs salariés pour le deuxième trimestre sont néanmoins en baisse.
Voir le communiqué de presse
Voir la publication

02 06 20
Impact économique immédiat de la crise sanitaire à La Réunion
Impact économique immédiat de la crise sanitaire à La Réunion

Dans le cadre du partenariat CEROM, l’Insee, l’AFD et l’IEDOM ont collaboré pour réaliser un exercice d’évaluation de l’impact de la crise sanitaire actuelle au niveau local. La perte d’activité liée au Covid-19 est ainsi estimée à 28 % à La Réunion. Le poids plus important du secteur public dans l’économie réunionnaise permet d’amortir légèrement cette perte d’activité par rapport au niveau national (perte estimée à 33 %). Les secteurs contribuant le plus à la perte d’activité sont le commerce (6 points) et le BTP (5 points). Le chômage partiel concerne 56 % de l’emploi salarié privé à fin-avril. Les prêts bancaires garantis par l’État ont été fortement sollicités (376 millions d’euros préaccordés au 24 avril).
Consulter la publication