FERMER

Martinique

Juin 2020

01 07 20
Doing Business 2020 : les pays de la Caraïbe à la fin du classement
Doing Business 2020 : les pays de la Caraïbe à la fin du classement

Selon le rapport de la Banque Mondiale Doing Business 2020 mesurant la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies, les pays de la Caraïbe figurent à la fin du classement. Seuls trois pays apparaissent dans le top 100 des économies où il est le plus facile de faire des affaires, à savoir la Jamaïque (71e), suivie par le Costa Rica (74e) et Sainte-Lucie (93e). Haïti figure pour sa part à la 179e place du classement, et semble souffrir des difficultés en matière de création d’entreprise, de protection des investisseurs minoritaires et de transfert de propriété. Certains pays ont engagé des réformes visant à améliorer l’environnement des entreprises (réduire les délais de création d’entreprises en Jamaïque et en République Dominicaine ; amélioration des infrastructures comme l’accès au réseau électrique à la Barbade). À noter que la région Amérique Latine et Caraïbe dans son ensemble est classée 116e. La publication est disponible en ligne.

01 07 20
Covid-19 : près de 67 M$ de prêt d’urgence aux pays de la Caraïbe par la BCD
Covid-19 : près de 67 M$ de prêt d’urgence aux pays de la Caraïbe par la BCD

La Banque Caribéenne de Développement (BCD) a attribué des prêts d’urgence à Antigua-et-Barbuda (13 M$), à Belize (15 M$), à la Dominique (2,5 M$), à Grenade (5,9 M$), à Sainte-Lucie (10,8 M$), à Saint-Vincent-et-les-Grenadines (11,3 M$) et au Suriname (8,2 M$) pour faire face à la crise du Covid-19. La crise sanitaire a sensiblement affaibli les pays de la Caraïbe compte tenu de leur forte dépendance vis-à-vis du tourisme. En effet, selon les estimations de la BCD, les économies de la région devraient souffrir d’une contraction du PIB en 2020 entre -1,5% (Antigua-et-Barbuda) et -10% (Grenade).

01 07 20
Avril 2020 : +9,6 % de demandeurs d’emploi en catégorie A
Avril 2020 : +9,6 % de demandeurs d’emploi en catégorie A

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’élève à 41 880 en avril 2020, soit une augmentation de 3 380 personnes par rapport à mars dernier. Cette hausse très marquée résulte principalement des mesures de restriction de l’activité liées à la crise sanitaire qui ont engendré un déversement des chômeurs sous contrats courts (contrats intérim ou CDD non renouvelés) classés en catégories B (-33,3 %) et C (-20,2 %) vers la catégorie A (+9,6 %). Au final, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie ABC a augmenté dans une moindre mesure avec +2,3 % sur la période. Concernant les autres DROM, la Guadeloupe, la Guyane et la Réunion ont pâti respectivement d’une hausse des demandeurs d’emploi de 7,5 %, 2,9 % et 5,8 %. Quant à l’Hexagone, ce chiffre est porté à +22,6 % sur la même période.

01 07 20
Bilan économique 2019 : orientation favorable de l’économie avant la crise sanitaire
Bilan économique 2019 : orientation favorable de l’économie avant la crise sanitaire

Le bilan économique de l’Insee fait l’état d’une économie martiniquaise qui reste bien orientée en 2019 avec la baisse du chômage qui s’établit à 15 % (contre 17 % en 2018) et une hausse de l’emploi salarié (+1,8 %). Les créations d’entreprises sont dynamiques sur l’année avec +14,6 % par rapport à 2018, soit 3825 nouvelles entreprises (dont 85 % dans le secteur des services). Les micro-entrepreneurs sont particulièrement concernés par cette hausse (+44,8 %), ils ont presque doublé dans le secteur « commerce, hébergement, restauration et transports » (+97,5 %), même si toutes les formes juridiques profitent de cette tendance. En outre, le nombre de défaillances d’entreprise est en baisse de 18,4 % sur la période. Le bilan économique 2019 est disponible en ligne.

01 07 20
2019 : une année aux performances économiques solides
2019 : une année aux performances économiques solides

Selon le rapport annuel de l’IEDOM de la Martinique 2019 (édition 2020), l’économie du territoire a poursuivi son redressement en 2019. La confiance des entrepreneurs s’est significativement améliorée, comme en témoigne l’ICA, qui s’établit à 102,8 à fin 2019 et se hisse au-dessus de sa moyenne de longue période après trois années de baisse. Les conditions sur le marché du travail se sont également améliorées avec la création de plus de 2000 emplois nets et un chômage en baisse de deux points de pourcentage. Les encours de crédits ont été dynamiques soutenant ainsi les investissements des entreprises et la consommation des ménages. Néanmoins, certains secteurs tels que le BTP ou la filière canne-sucre-rhum sont restés en marge de ces évolutions. Il est important de noter que la crise sanitaire du Covid-19 laisse entrevoir d’importantes conséquences économiques en 2020. Le rapport annuel 2019 est disponible en ligne.

01 07 20
Baisse du coût du crédit des entreprises au 1er trimestre 2020
Baisse du coût du crédit des entreprises au 1er trimestre 2020

Fin mars 2020, le taux moyen des crédits de trésorerie échéancée affiche un retrait marqué à 1,50 % (-41 pdb) en lien avec les baisses de la durée moyenne (de 24 à 9 mois) et de la part des souscriptions à taux fixe des crédits (de 88% à 79%). Les taux moyens des crédits à l’équipement (1,74 % ; -7 pdb), des crédits immobiliers (1,06 % ; -40 pdb) et des escomptes (0,77 % ; -173 pdb) se replient également sur la période. À l’inverse, le taux moyen des découverts est en hausse, à 5,60 % (+74 pdb). À noter qu’à la Martinique, 74,6 % des nouveaux crédits aux entreprises (hors découverts) sont des crédits à l’équipement. La publication intégrale est disponible en ligne.