FERMER

Martinique

Actualités de l’Institut et suivi de place

15 03 18
Moindre vulnérabilité des agents économiques en 2017
Moindre vulnérabilité des agents économiques en 2017

En 2017, les indicateurs de vulnérabilité des agents économiques martiniquais sont orientés à la baisse par rapport à 2016, à l’exception des incidents de paiement sur effet. Le nombre de retraits de cartes bancaires diminue significativement (-13,0 % à 3 067), comme le nombre d’incidents de paiement sur chèque (-12,7 % à 81 404). Les nombres de personnes physiques et de personnes morales en interdiction bancaire baissent respectivement de 7,2 % (à 13 524) et de 4,2 % (à 15 755). Les dossiers de surendettement déposés auprès de la Commission de surendettement diminuent pour la troisième année consécutive et atteignent le nombre de 466 (-4,3 % sur un an). Cependant, les incidents de paiement sur effets, quant à eux, augmentent en nombre (+22,5 % soit 1 174 incidents) comme en valeur (+8,4 % soit 6,97 M€).

15 03 18
Parution d’une étude sur les moyens de paiement à la Martinique
Parution d’une étude sur les moyens de paiement à la Martinique

L’IEDOM de la Martinique a publié une Note expresse sur les moyens de paiement. Cette dernière présente les préférences des martiniquais en termes de moyens de paiement. Si à la Martinique comme au niveau national, la carte bancaire constitue le moyen de paiement le plus utilisé, les martiniquais se distinguent des résidents de l’Hexagone par un recours très marqué à l’argent liquide. En effet, hors paiement par chèque ou virement, un martiniquais règle 55 % de ses dépenses par carte bancaire et 45 % en liquide, contre respectivement 79 % par carte et 21 % en liquide pour un français de l’Hexagone.