FERMER

Actualités

18 05 20
Forte hausse des effets impayés dans les économies ultramarines à partir de Mars 2020
Forte hausse des effets impayés dans les économies ultramarines à partir de Mars 2020

Forte hausse des impayés sur effets de commerce dans l’Outre-mer1 après la mise en place du confinement en France : sur le bimestre mars-avril 2020, le nombre et le montant des impayés progressent aussi bien par rapport au bimestre janvier-février 2020 (+45,0 % et +83,3 % respectivement) que par rapport au même bimestre de l’année précédente (+38,3 % et +59,0 %) (cf. tableau ci-après).
Alors que le nombre moyen mensuel d’effets impayés est légèrement supérieur à 500 entre janvier 2019 et février 2020, (...)

15 05 20
Communiqué de presse "La conjoncture Outre-mer en 2019 et perspectives 2020 : Un rattrapage compromis"
Communiqué de presse "La conjoncture Outre-mer en 2019 et perspectives 2020 : Un rattrapage
15 05 20
Conjoncture Outre-mer 2019 et perspectives 2020 : un rattrapage compromis
Conjoncture Outre-mer 2019 et perspectives 2020 : un rattrapage compromis
28 04 20
La situation des entreprises ultramarines en 2018
La situation des entreprises ultramarines en 2018

Cette étude a pour objet d’analyser le tissu productif des départements d’outre-mer de la zone euro (DCOM) (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, La Réunion) et des collectivités (Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon) à la veille de la crise sanitaire provoquée par l’épidémie du Covid-19. Elle doit permettre d’identifier les forces et les faiblesses des entreprises ultramarines afin d’apprécier leur capacité de résistance à ce choc d’une ampleur inédite.
L’étude utilise pour la (...)

08 04 20
Cotation des entreprises : aménagement exceptionnel de la procédure en raison de la crise sanitaire
Cotation des entreprises : aménagement exceptionnel de la procédure en raison de la crise

La crise liée à l’épidémie en cours amène l’IEDOM à aménager, de façon exceptionnelle, sa procédure de cotation pour 2020
Les équipes d’analystes financiers de l’IEDOM ont démarré la cotation financière des bilans 2019, qui lui sont transmis et qui ne reflètent pas, et pour cause, le choc actuel. Sur cette base, la cotation apprécie, par une analyse à titre d’expert, la trajectoire financière à court-moyen terme (1-3 ans) des entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 750 000 euros : cet (...)

07 04 20
Mars 2020
La lettre de l'IEDOM - Siège - Mars 2020

La lettre de l’IEDOM - Siège - Mars 2020